Fortnite : Epic Games poursuivi par un rappeur pour une danse de la victoire

De nombreuses raisons font que Fornite cartonne. En plus d’être gratuit, le jeu vidéo d’Epic Games propose des graphismes entraînants, mais, surtout, le jeu en entier ne manque pas d’idées pour divertir et amuser les joueurs. D’ailleurs, les danses sont l’une des caractéristiques qui nous viennent de suite à l’esprit quand on pense à jouer sur Fortnite.

Les personnages des joueurs sur Fortnite Battle Royale exécute des danses particulières en beaucoup d’occasions.

Par exemple, le Boogie Bomb est une attaque qui oblige l’adversaire à danser pendant 5 secondes, le temps de s’enfuir rapidement. Il y a aussi les danses pour narguer les adversaires et, bien évidemment, les danses de la victoire. Toutefois, cette caractéristique amusante ne fait pas rire tout le monde.

En particulier, les personnes qui ont créé la danse en question.

Certaines des danses du jeu sont des créations d’artiste, d’acteur ou encore de danseur et que Fortnite a intégrées à son jeu sans autorisation.

2 Milly s’estime lésé par Epic Games

Parmi les danses controversées figurent la danse « Poison » popularisée par l’acteur Donald Faison qui interprète Turk dans la série télévisée à succès Scrubs. Toutefois, si certains se contentent de faire part de leur mécontentement à Epic Games, d’autres n’hésitent pas à saisir la justice. C’est précisément le cas de 2 Milly.

Le rappeur affirme effectivement qu’Epic a intégré son mouvement de danse « Milly Rock » dans Fortnite sans demander au préalable son autorisation.

Le rappeur a ainsi intenté une action en justice contre Epic Games. Dans cette affaire, il sera représenté par le cabinet d’avocats Pierce Bainbridge.

Le cabinet d’avocats Pierce Bainbridge représentera les intérêts de 2 Milly

« Ce n’est pas la première fois qu’Epic Games s’approprie sans vergogne les talents afro-américains », déclare David L.Hecht, associé chez Pierce Bainbridge. « Notre client Lenwood « Skip » Hamilton poursuit des actions similaires contre [l’éditeur] pour avoir utilisé sa ressemblance avec le personnage populaire de « Cole Train » de la franchise de Gears of Wars. »

Le rapport, de son côté, s’est dit tout à fait heureux d’être représenté par le cabinet d’avocats et il a également fait savoir qu’il n’avait pas été indemnisé par Epic Games pour l’utilisation de son Molly Rock. En réalité, il a lourdement insisté sur le fait qu’il n’avait pas autorisé l’éditeur à reproduire son mouvement de danse.

Pour David L.Hecht, l’idée est simple : « Epic ne peut pas continuer à prendre ce qui ne lui appartient pas. »

Mots-clés epic gamesfortnite