Fortnite : la « Carlton Dance » n’est finalement pas soumise au droit d’auteur

En 2018, de nombreux artistes s’étaient ligués contre Epic Games à la suite de ce qu’ils estimaient être un plagiat. D’après eux, le studio avait utilisé leurs pas de danse en tant qu’emote dans Fortnite sans leur demander la permission. Donald Faison (Scrubs), le Backpack Kid ou encore Alfonso Ribeiro alias Carlton Banks dans « Le Prince de Bel-Air » font partie de ceux qui ont une dent contre le concepteur de jeu vidéo.

Alors que certains artistes se sont contentés d’exprimer leur mécontentement face à cette situation, Alfonso Ribeiro est allé plus loin en portant plainte contre Epic Games le 17 décembre 2018.

L’acteur, rendu célèbre par la série « Le Prince de Bel-Air, » accuse l’éditeur d’avoir repris les pas de la « Carlton Dance » sans son autorisation.

Malheureusement pour Alfonso Ribeiro, l’US Copyright Office n’a pas pris son parti et a refusé de soumettre la « Carlton Dance » aux droits d’auteur.

La « Carlton Dance » n’est pas une vraie chorégraphie

Pour faire valoir son droit d’auteur, Alfonso Ribeiro et son avocat ont tenté d’enregistrer le pas de danse auprès de l’US Copyright Office. Manque de bol, l’institution a refusé sa requête estimant que la « Carlton Dance » n’est pas une véritable chorégraphie.

« Après examen du matériel déposé pour l’enregistrement, nous devons refuser son enregistrement, car l’œuvre soumise à l’enregistrement est une simple routine de danse. En tant que tel, il n’est pas enregistrable en tant qu’œuvre chorégraphique. » explique l’US Copyright Office.

L’affaire se poursuit

Même si les autorités américaines ont rejeté la demande d’Alfonso Ribeiro, cela ne signifie pas qu’il ait retiré sa plainte. L’acteur persiste dans sa démarche, d’autant plus qu’il n’est pas le seul à avoir lancé une procédure judiciaire à l’encontre d’Epic Games. Le rappeur 2 Milly a suivi les traces d’Alfonso Ribeiro et a aussi déposé une plainte contre le studio pour avoir utilisé une de ses chorégraphies.

Epic Games s’est exprimé face à la procédure judiciaire entamée par le rappeur. « La poursuite du demandeur (Terrence « 2 Milly » Ferguson) est fondamentalement contraire aux principes de la liberté d’expression, car elle tente d’imposer une responsabilité et de dissuader ainsi l’expression créative en revendiquant des droits qui n’existent pas en vertu de la loi. Personne ne peut posséder un pas de danse. »

Au vu des faits, il y a peu de chance que l’affaire se termine en faveur des plaignants.

Mots-clés fortnite