Foxconn : un ancien cadre inculpé pour le vol de milliers d’iPhone

Foxconn se trouve dans une situation délicate en ce moment. Un ancien cadre de la firme vient en effet d’être inculpé par les autorités. Il est accusé d’avoir fait sortir illégalement des iPhone 5 et des iPhone 5s pour les revendre ensuite dans des commerces de Shenzhen, en Chine. En tout, il aurait volé un peu plus de 5 000 appareils.

Foxconn n’est pas une entreprise récente. Fondée dans les années 70, elle a commencé par produire des connecteurs pour des composants électroniques avant de diversifier sa production.

Scandale iPhone 5

Un cadre de Foxconn est accusé d’avoir fait sortir des milliers d’iPhone pour les revendre ensuite.

Elle a commencé par travailler avec plusieurs entreprises locales avant de récupérer une partie de la production des cartes mères Intel en 2001.

Foxconn a enchaîné les scandales depuis dix ans

Grâce à ce contrat, elle a ouvert une nouvelle usine au sud de la Chine et elle a également pu mettre la main sur une partie du capital de Sharp Corporation. Ces investissements lui ont ouvert de nombreuses portes et elle a continué à s’étendre à travers l’Asie, mais également dans une partie de l’Europe. Notamment en Ukraine.

Foxconn travaille désormais avec de nombreuses entreprises de l’industrie. Des entreprises comme Nokia, Lenovo, Acer, Asus, Samsung, Nintendo, Microsoft, Dell ou même Sony et Apple.

L’entreprise a été épinglée plusieurs fois pour les conditions de travail imposées à ses salariés. Les premiers scandales remontent aux années 2000, mais la situation s’est considérablement aggravée dans les années suivantes. Notamment en 2009 lorsqu’un certain Sun Danyong s’est suicidé après avoir été suspecté du vol d’un prototype d’iPhone 4.

Les années suivantes n’ont pas été meilleures, loin de là. Entre 2010 et 2011, Foxconn a du faire face à de nouvelles vagues de suicides et la société a aussi été épinglée pour avoir fait travailler une dizaine d’adolescents dans des usines sous-traitant pour Apple.

5 700 téléphones revendus en toute illégalité

Pour échapper à la vindicte populaire et apaiser les esprits, elle a alors engagé pas moins de deux mille psychologues avant d’octroyer une augmentation de salaire à tous ses employés. En parallèle, elle a aussi beaucoup investi sur le secteur de la robotique afin de remplacer certains postes par des machines.

Ces tensions n’ont pas totalement disparu, bien entendu, et Foxconn a encore du faire face à de nombreux scandales au fil de ces dernières années. Cinq employés ont ainsi été récemment condamnés pour abus de confiance et pour avoir réclamé 160 millions de dollars taïwanais à des fournisseurs en échange d’une certification.

Ce nouveau cas ne va sans doute pas améliorer l’image de l’entreprise.

Un ancien cadre dirigeant vient en effet d’être inculpé pour le vol de plusieurs milliers de téléphones. L’homme était à la tête du département des essais du groupe entre 2013 et 2014 et il aurait profité de sa position pour faire pression sur huit employés de l’usine de Shenzhen, afin de les forcer à faire sortir illégalement des prototypes d’iPhone 5 et d’iPhone 5s destinés au rebut.

En tout, il aurait ainsi fait sortir près de 5 700 terminaux pour les revendre ensuite à plusieurs boutiques de la région. L’opération lui aurait rapporté un très beau pactole, un pactole estimé à 50 millions de dollars taïwanais et donc à quelque chose comme 1,5 million d’euros.

Il encourt une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison.

Mots-clés applefoxconn