France : Une « écotaxe » sera appliquée à la majorité des vols à partir de 2020

Le mardi 9 juillet dernier, la Ministre Française des Transports, Elisabeth Borne, a annoncé le projet de mettre en place une « écotaxe » sur un grand nombre de vols à partir de 2020. Selon ses explications, cette décision a été prise afin de soutenir financièrement les autres moyens de transport jugés moins polluants comme le train.

Borne a déclaré que cette nouvelle taxe rapportera plus de 176 millions d’euros par an, une somme qui contribuera énormément dans le financement des transports que fréquente quotidiennement la population.

Crédits Pixabay

Toutefois, l’écotaxe ne concerne pas tous les vols en France. Elle ne s’appliquera qu’aux vols en provenance du pays. Ainsi, les vols de correspondance, les vols atterrissant sur le territoire français et les voyages en Corse ou dans les territoires d’outre-mer seront exemptés de la nouvelle taxe.

Une hausse inévitable du prix des billets

Le coût de la taxe ne sera pas le même pour tous les types de vol et il sera naturellement rajouté au prix des billets. Le montant variera en fonction du type de billet et de la distance du trajet. Pour les voyages domestiques à l’intérieur du territoire, le prix des billets augmentera légèrement de 1,5 euro. Les voyages en « classe affaires » vers des pays en dehors de l’UE, quant à eux, coûteront 18 euros de plus.

La France n’est pas le premier pays à appliquer ce genre de taxe sur les voyages aériens. L’Allemagne, par exemple, rajoute une taxe verte allant de 8 à 45 euros au prix des billets d’avion. D’autre part, la Suède a appliqué le même type de taxe depuis l’année dernière.

Ce qu’en pensent les compagnies aériennes

Les compagnies aériennes françaises ne sont pas toutes d’accord avec cette nouvelle décision. La compagnie Air France par exemple a déclaré qu’elle « désapprouvait fermement » le plan annoncé par la Ministre des Transports. Selon les explications données par l’entreprise, cette initiative fera perdre à l’ensemble de ses compagnies aériennes jusqu’à 60 millions d’euros par an.

Le porte-parole d’Air France a fait part de son inquiétude et a déclaré que cette mesure serait extrêmement pénalisante pour la compagnie, dont la moitié des vols sont opérés en dehors de la France. Il a aussi annoncé que les vols domestiques avaient déjà connu des pertes importantes allant jusqu’à 180 millions d’euros en 2018 et que l’écotaxe ne fera qu’aggraver la situation.

Bien que Borne ait rassuré les compagnies aériennes françaises en disant que le projet ne visait pas à les pénaliser, les répercussions de l’initiative sur ces entreprises se font déjà ressentir. C’est en effet l’une des raisons de la chute de 3 % du cours des actions d’Air France juste après l’annonce de mardi.

Mots-clés écotaxeVols