Free Mobile : si votre débit a chuté, c’est normal

Free Mobile a annoncé cet été son intention de brider progressivement les débits de ses abonnés en itinérance, lorsqu’ils sont amenés à passer par le réseau de l’opérateur Orange. Ce n’était pas une menace en l’air et la première phase a été amorcée hier. Moralité, si le débit de votre connexion a chuté, c’est parfaitement normal.

Free Mobile est arrivé tardivement sur le marché de la téléphonie mobile. Pour compenser et être en mesure de fournir un service correct à ses abonnés, le trublion des télécoms a signé un contract avec Orange.

Débits Free Mobile

Free Mobile a commencé à réduire les débits en itinérance.

Lorsqu’un de ses abonnés se trouve dans une zone non couverte, il passe donc par le réseau de ce dernier.

Free Mobile ne couvre pas encore tout le territoire

Mais voilà, ce contrat coûte extrêmement cher à Free Mobile. Et si ce dernier a multiplié les investissements durant ces six dernières années, il est encore loin de couvrir l’ensemble du territoire. En réalité, à l’heure actuelle, le réseau déployé par l’entreprise couvre seulement 69 % de la population en 4G.

L’accord ne durera pas indéfiniment. Il se terminera en effet en 2020. En attendant, l’opérateur a pris la décision de brider les débits de ses abonnés en itinérance pour réduire le coût de ce contrat. Un choix difficile, mais qui fait partie des recommandations de l’ARCEP et donc de l’autorité de régulation française.

L’entreprise a opté pour un bridage progressif. Comme évoqué plus haut, la première phase a été amorcée le 1er septembre et les débits sont désormais limités à 5 Mbit/s en réception et à 448 kb/s en émission, contre 21 Mb/s et 11,5 Mb/s précédemment.

Dans les faits, cela veut dire que votre connexion cellulaire se montrera nettement moins réactive lorsque vous vous trouverez dans une zone non couverte par Free Mobile.

Attention, ça va ramer !

La différence ne devrait pas être flagrante en terme de réception mais il en ira tout autrement pour l’émission de données. Cela veut aussi dire que vous aurez plus de mal à partager des photos sur Instagram, à publier des vidéos sur Facebook ou même à envoyer des fichiers par mail.

Free Mobile ne va d’ailleurs pas en rester là. Les abonnés doivent s’attendre à une nouvelle chute des débits l’année prochaine. Ils passeront alors à 1 Mb/s en réception et à 448 kb/s en émission. La troisième phase interviendra en 2019 et elle verra les débits passer à 768 kb/s en réception et à 383 kb/s en émission. La dernière est prévue pour 2020 et les débits passeront alors à 384 kb/s dans les deux sens.

Alors bien sûr, en parallèle, Free Mobile va continuer à déployer des antennes sur tout le territoire pour compenser. Maintenant, pas mal de gens risquent d’être touchés par ce bridage.

D’ailleurs, si vous voulez savoir ce qu’il en est dans votre région, vous pouvez vous reporter à cette carte interactive.

Mots-clés freefree mobile