Free s’apprête-t-il à se lancer sur le secteur bancaire ?

Free a ouvert ses portes à la fin des années 90. L’entreprise a commencé par proposer un accès RTC à ses clients avant de lancer la toute première offre illimitée de type ADSL en 2002. Une offre qui a fait l’effet d’un véritable tremblement de terre sur le marché.

Loin d’en rester là, le géant des télécoms a remis le couvert en 2012 en lançant deux forfaits mobiles proposés à des coûts extrêmement attractifs. Une fois encore, le lancement de ces offres a eu un impact considérable sur le marché. Les autres opérateurs ont effectivement commencé à proposer des offres similaires, tirant par la même occasion le prix des forfaits vers le bas, pour le plus grand bonheur de notre pouvoir d’achat.

FreeBank

Iliad aurait-il une FREEBANK en préparation ?

Et à présent, Free s’intéresserait au secteur bancaire.

Iliad a déposé la marque FREEBANK en 2000

À la base, tout est parti de quelques messages publiés par un internaute sur Twitter, sous le pseudonyme #FreeBank. Créé en 2015, ce compte s’était fait assez discret jusque là, mais il a commencé à relayer de nombreux messages en lien avec Free et le secteur bancaire, tout en s’en prenant à Orange Bank.

La Tribune est tombée sur ces messages et elle a commencé à creuser un peu.

En effectuant des recherches dans la base de données de l’INPI, elle a fini par tomber sur une marque déposée par Iliad en 2000 et renouvelée sans limitation en 2010 : FREEBANK. La fiche de l’organisme fait d’ailleurs clairement allusion au secteur bancaire puisque les champs d’application de la marque touchent aux « affaires bancaires, financières et monétaires », mais également au « courtage en bourse » et même aux « opérations monétaires et de change ». Comme si cela ne suffisait pas, elle évoque aussi « un service de financement et de transfert électronique de fonds », mais aussi des compétences en matière de gérance de « fortunes » et de « biens immobiliers ».

Forte de sa découverte, la publication a immédiatement contacté Iliad afin de lui poser directement la question et un dirigeant dont l’identité n’a pas été divulguée a répondu que Free n’avait absolument aucun projet de ce type à sa connaissance.

Aucun projet de ce genre d’après un cadre de Free

La Tribune n’en est pas restée là, bien sûr, et elle a ainsi poussé plus loin ses investigations. Elle a alors découvert que Iliad possédait un petit courtier en assurance du nom de Assunet, un courtier qui a réalisé environ 1,9 million d’euros de chiffre d’affaires l’année dernière. Même chose du côté de Xavier Niel qui a investi dans de nombreuses startups de la FinTech au fil de ces dernières années, notamment par le biais de Kima Ventures.

Oui, mais ce n’est pas tout, car ce dernier aurait mis ses propres billes dans plusieurs entreprises positionnées sur ce segment.

L’idée d’une FREEBANK est séduisante, c’est certain, mais Iliad a également déposé de nombreuses marques dormantes au fil de ces dernières années.

Maintenant, il faut tout de même savoir que le groupe a lancé une entreprise en ce nom là en 2010, une entreprise qui était domiciliée au 8 rue de la Ville l’Évêque à Paris et qui a fermé ses portes en 2012. Si l’on en croit la fiche mise en ligne sur Societe.com, alors elle était le siège de l’entreprise Freebox et son activité se focalisait sur… le commerce de gros de composants et d’équipements électroniques et de télécommunications.

Une activité qui est aussi mentionnée sur le dépôt de marque à l’INPI.

Mots-clés freeiliadrumeurs