Free va simplifier ses offres sur le mobile et le fixe

2018 a été une année compliquée pour Free. Même si les résultats de la filiale d’Illiad étaient plutôt positifs comparés aux années précédentes, ils n’ont toutefois pas été suffisants à cause de la perte de nombreux abonnés.

À la fin de l’année, la filiale a présenté des Freebox Delta et Freebox One, des offres très intéressantes, mais également assez complexes. Lors du Capital Markets Day – une conférence destinée aux actionnaires et investisseurs qui s’est déroulée le 7 mai dernier – Xavier Niel a annoncé que l’opérateur comptait bien se ressaisir.

Freebox Delta : image 2

Le dirigeant de Free a notamment fait part de son intention de simplifier ses offres sur le mobile et le fixe dans les prochains mois à venir. « On a complexifié notre gamme de produits et on va la resimplifier dans les mois qui viennent sur le fixe et sur le mobile. »

En revanche, Xavier Niel a donné très peu de détails concernant la simplification des offres Free et Free Mobile.

La suppression des offres les moins chères

Du côté des offres mobiles, Xavier Niel a expliqué que depuis environ un an, Free Mobile essaye de faire migrer les clients avec le forfait à 2 euros par mois vers le forfait intermédiaire à 8,99 euros par mois pendant un an, avant qu’ils ne passent au forfait le plus cher à 19,99 euros par mois.

Il est même possible que le forfait le moins cher soit bientôt supprimé, parce qu’il rapporte peu d’argent. Il serait notamment de moins en moins populaire et Free Mobile aurait perdu de nombreux abonnés au cours du premier trimestre 2019 à cause de ce dernier.

Du côté des ventes privées, l’opérateur aurait décidé de faire des réductions avec des offres « plus paisibles », c’est-à-dire avec des prix  tournant autour des 10 euros par mois, alors qu’il proposait des offres à 0,99 ou 2,99 euros par mois auparavant.

Les petits clients ne sont plus pris en compte

Selon son fondateur, l’opérateur se sentirait à l’aise avec sa politique commerciale actuelle. Cette dernière serait créatrice d’Arpu et de valeur puisque « les abonnés qui s’en vont aujourd’hui sont à faible valeur ajoutée ».

La filiale d’Illiad compterait nettoyer toutes ses bases de données de ce type d’abonnés. Et jusqu’ici, cette politique semble bien fonctionner. Lors du premier trimestre 2019, le chiffre d’affaires services Mobile de l’opérateur aurait enregistré une hausse de 2,3%, à 487 millions d’euros tandis que le chiffre d’affaires facturé aux abonnés aurait de son côté enregistré une hausse de plus de 5%, à 384 millions d’euros.

Mots-clés freefree mobile