Le French Tech Visa veut faciliter le recrutement des talents à l’étranger

Depuis le 1er mars 2019, le French Tech Visa, un dispositif lancé en janvier 2017 et visant à attirer des talents numériques en France, a étendu son rayonnement. Les entreprises françaises considérées comme innovantes pourront désormais l’utiliser pour recruter des employés étrangers plus facilement.

Le 13 mars 2018, Mounir Majhoubi, le secrétaire d’État chargé du numérique a annoncé que les start-ups françaises pourront maintenant bénéficier de conditions plus souples pour encourager l’immigration professionnelle de profils technologiques.

Pour profiter de ce dispositif, les entreprises devront attester d’un caractère innovant et être reconnues par le Ministère de l’Économie et des Finances, mais aussi remplir trois critères.

Un dispositif qui mise sur l’innovation

Les entreprises qui veulent utiliser ce dispositif devront notamment être bénéficiaires d’un soutien public à l’innovation au cours des cinq dernières années. Il faut également qu’une partie de leur capital soit détenue par une entité ayant pour objet principal de financer ou d’investir dans des entreprises innovantes et dont les titres ne sont pas côtés.

Pour finir, les start-ups qui veulent prétendre au French Tech Visa doivent être ou avoir été accompagnées au cours des cinq dernières années par une structure de soutien. Seules les entreprises ayant rempli ces trois critères pourront bénéficier de ce dispositif.

Des démarches qui se font entièrement en ligne

Pour accéder au French Tech Visa, les sociétés devront envoyer une demande en ligne depuis une plateforme dédiée. Cette demande devra être attachée avec une lettre attestant (pour 3 ans) de leur caractère innovant. Si le contrat de travail du futur salarié est en lien avec le projet de R&D de l’entreprise ou avec son développement économique, social, international et environnemental, alors le French Tech Visa leur sera délivré. Le montant de la rémunération devra également être supérieur à deux SMICS annuels bruts, soit 36 509 euros.

Le French Tech Visa sera valable pour une durée de quatre ans. Il est gratuit et sans condition de diplôme et il permettra de recruter une plus grande variété de profils, y compris des personnes qui auraient interrompu leurs études pour se former par leurs propres moyens.

Grâce au French Tech Visa, les entreprises françaises pourront attirer de meilleurs profils internationaux ce qui peut constituer un véritable levier économique pour l’Hexagone.