Clicky

Gaia a trouvé des étoiles étranges passant dans la Voie lactée

En avril dernier, l’European Space Agency (ESA) a publié une panoplie de données sur plus d’un milliard d’étoiles, collectées à travers la mission Gaia. Ces informations intriguent les astronomes du monde entier. Elles ont rendu possibles de nombreuses études concernant les propriétés et les mouvements des étoiles de notre galaxie. Dernièrement, elles ont permis à trois scientifiques de l’Université de Leiden, Pays-Bas, de découvrir des étoiles étranges traversant la Voie lactée.

Cette dernière est constituée de plus de cent milliards d’étoiles. La plupart d’entre elles se trouvent autour d’un trou noir d’une masse importante et le reste est réparti dans un halo sphérique. Notons que leurs mouvements peuvent dissimuler de précieuses informations sur l’histoire de la galaxie.

Voie Lactée

Les scientifiques ont été surpris de voir les étoiles filer vers l’intérieur de la Voie Lactée, et non vers l’extérieur. Cela pourrait suggérer qu’elles proviennent d’une autre galaxie.

Indices de trous noirs dans les galaxies voisines ?

Les corps célestes qui ont été repérés faisaient partie du petit groupe d’étoiles d’hypevelosité (des étoiles qui se déplacent à très grande vitesse) qui n’ont jamais été découvertes.

« Sur les sept millions d’étoiles de Gaia avec des mesures de vitesse 3D complètes, nous avons trouvé vingt individus qui pourraient voyager assez rapidement pour éventuellement échapper à la Voie lactée », a expliqué Elena Maria Rossi, l’une des auteurs de la nouvelle étude.

« Plutôt que de s’envoler du centre galactique, la plupart des étoiles à haute vélocité que nous avons vues semblent se précipiter vers lui », a ajouté Tommaso Marchetti le coauteur de l’étude. « Celles-ci pourraient être des étoiles d’une autre galaxie, en train de zoomer à travers la Voie lactée. »

« Les étoiles peuvent être accélérées à des vitesses élevées quand elles interagissent avec un trou noir supermassif », a expliqué Elena. « Ainsi, la présence de ces étoiles pourrait être le signe de tels trous noirs dans les galaxies voisines. »

Gaia, une véritable machine à découverte

Les chercheurs pensent qu’il est possible que ces astres sprinteuses soient originaires du Grand nuage de Magellan. Ils ont toutefois émis une autre hypothèse selon laquelle « les étoiles ont peut-être aussi fait partie d’un système binaire » et « projetées vers la Voie lactée lorsque leur étoile compagnon a explosé en tant que supernova. »

Les chercheurs comptent bien continuer à analyser les données obtenues de la mission. Ils sont d’ailleurs impatients d’étudier la prochaine publication de l’ESA. « Ce résultat passionnant montre que Gaia est une véritable machine à découverte, ouvrant la voie à des découvertes complètement inattendues sur notre Galaxie », a affirmé Timo Prusti, responsable scientifique du projet Gaia à la station spatiale européenne.

Mots-clés astronomieespace