Galaxy S9 : le NPU est fin prêt pour le MWC 2018

Le Galaxy S9 et le Galaxy S9+ mettront tous les deux le cap sur l’intelligence artificielle et les appareils seront ainsi dotés d’un NPU, au même titre que l’iPhone X ou le Huawei Mate 10 Pro. La puce serait d’ailleurs fin prête pour le MWC 2018 selon le Korea Herald.

Non contents d’offrir toujours plus de puissance et de définition à leurs clients, les constructeurs officiants sur le secteur de la mobilité cherchent aussi à rendre leur téléphone sans cesse plus intelligent.

Galaxy S9 Plus : image 3

Huawei a été le premier à ouvrir le bal en intégrant au Kirin 970 une puce spécialement pensée pour cet usage, le NPU.

Le Galaxy S9 et le Galaxy S9+ seront des téléphones intelligents

Grâce à elle, le téléphone est ainsi capable de nombreuses prouesses et il peut notamment détecter le sujet photographié pour optimiser les réglages de l’appareil photo ou encore précharger les applications les plus utilisées par son propriétaire afin de réduire le temps d’attente.

Apple a surenchéri ensuite avec l’iPhone X en dotant son téléphone d’une unité de traitement neuronal similaire à celle de son concurrent, une unité utilisée notamment pour Face ID.

Samsung n’avait pas encore fait un pas dans cette direction, mais cela devrait changer prochainement. Le Galaxy S9 et le Galaxy S9+ seront en effet équipés à leur tour d’un NPU et ils devraient ainsi être en mesure d’offrir des fonctions similaires à celles de leurs concurrents.

Dans quelle mesure ? C’est difficile à dire. Selon une source bénéficiant d’une certaine expertise dans le secteur de l’IA, l’unité de traitement neuronal développée par le géant coréen offrirait des performances proches de celles du Kirin 970 et de l’A11 Bionic. Toutefois, il pense également qu’il est trop tôt pour pouvoir comparer ces différentes puces. Le marché n’est pas assez mature et nous manquons en effet encore de recul pour pouvoir juger de leurs performances.

Une puissance de calcul équivalente à celle des NPU d’Apple et de Huawei

Si Apple affirme que son NPU a une capacité de traitement équivalente à 600 gigabits par seconde, contre 4 térabits pour Huawei, ces valeurs ne reflètent pas nécessairement l’utilisation qui est faite de ces puces.

Ceci étant, d’après la source du Korea Herald, le NPU développé par la marque coréenne offrirait des performances brutes équivalentes à celles de ces deux puces. Le Galaxy S9 et le Galaxy S9+ ne devraient donc pas avoir à rougir face à l’iPhone X et le Huawei Mate 10 Pro.

En revanche, Samsung n’aurait pas l’intention d’en rester là et la firme serait ainsi en train de développer une puce de seconde génération pour le Galaxy Note 9, une puce qui devrait selon toute logique surpasser la génération actuelle.

Remarquez, Apple et Huawei ne devraient pas non plus en rester là et il ne serait ainsi pas étonnant que ces deux constructeurs nous gratifient également d’une nouvelle unité de traitement pour la fin de l’année.