Clicky

Gaspillage alimentaire : des scientifiques proposent des emballages glissants

Des scientifiques ont développé un nouveau type d’emballage super glissant pour réduire le gaspillage de nourriture.

Cette invention leur a été inspirée par une fleur, la cruche, dont les feuilles forment un anneau et sécrètent un liquide glissant qui piège les insectes et les font glisser dans le ventre de la plante. En observant cette plante, les chercheurs ont ainsi eu l’idée de combiner un plastique bon marché avec des huiles naturelles.

Ces huiles naturelles seront ajoutées à la surface intérieure du plastique permettant ainsi aux aliments de ne pas rester collés au fond de leur boîte ou de leur emballage, comme pour le reste de ketchup. Cela va réduire la quantité de nourriture gaspillée chaque année.

Les inventeurs de cet emballage ont obtenu un brevet provisoire pour la future commercialisation de ce produit.

Réduire le gaspillage de nourritures

Ranit Mukherjee, doctorant en ingénierie à Virginia Tech et auteur principal de l’étude ainsi que Jonathan Boreyko, professeur et co-auteur de l’étude, ont mené des recherches sur la manière de réduire la quantité de déchets alimentaires aux USA et ont publié les résultats de leur étude dans le Scientific Reports.

Ils se sont tournés vers un procédé qui consiste à mettre de l’huile essentielle à l’intérieur d’un sachet plastique de manière à ne laisser aucun reste d’aliments dans les boîtes, emballages ou sachets plastiques. Selon ces chercheurs, les petites quantités d’aliments collés aux emballages plastiques qui restent au fond des emballages et qui sont jetées sont du gaspillage étant donné qu’ils auraient encore pu être consommés.

Un emballage qui peut avoir de multiples usages

Comme solution, les scientifiques proposent d’utiliser des emballages plastiques peu coûteux, facilement disponibles, mais aussi recyclables tels que le polypropylène et le polyéthylène. L’intérieur de ces emballages sera ensuite recouvert d’huiles naturellement compatibles avec le plastique.

Les chercheurs préconisent des huiles naturelles comme l’huile de coton qui n’a aucun effet néfaste sur la santé. Les scientifiques comptent introduire ces sachets en premier lieu au niveau de l’alimentation industrielle et de l’emballage des produits.

Comme ces emballages empêchent aussi l’intrusion et la croissance des bactéries, ils pourraient aussi être utilisés dans l’industrie pharmaceutique.