GeoHot pense (parfois) que nous vivons dans une simulation informatique

Un monde à la Matrix (oui on parle bien du blockbuster réalisé par les frères Wachowski) où la réalité n’est qu’un simulacre dont il faudrait sortir ou tout du moins s’en réveiller, ça vous parle ?

Selon le fondateur de Comma.ai, Georges Hotz, on ne peut pas écarter la possibilité que l’on vivrait dans un monde où la réalité est virtuelle et contrôlée par une forme d’IA super développée, ou bien un être omnipotent extraterrestre ou surnaturel qui nous a plongés dans un genre de simulation avancée afin de nous observer.

GeoHot pense (parfois) que nous vivons dans une simulation informatique

Crédits pixabay.com

Le concept a été maintes fois abordé par de grandes productions hollywoodiennes, mais il semble bien que les adeptes de cette théorie aient trouvé leur gourou en la personne de George Hotz, l’énigmatique pirate informatique.

« Il n’y a aucune preuve que ce n’est pas vrai »

Dans le discours qu’il a tenu lors du SXSW, intitulé « Jailbreaking the Simulation » (NDLR Hackez la simulation), les gens devraient commencer à explorer la possibilité de sortir d’un univers simulé.

Pour GeoHotz, il n’y a pour ainsi dire pas de preuve que la réalité d’un univers basé sur l’hypothèse de simulation, acceptée d’ailleurs par de grands noms tels que le philosophe Nick Bostrom, ou encore le PDG de Tesla Elon Musk, n’est pas vraie.

En gros, l’hypothèse de la simulation présente la réalité observable comme la trame d’une simulation, identique à celles de nos jeux vidéos, sans que les entités y évoluant puissent la distinguer commodément de la vraie réalité.

D’ailleurs, une phrase a marqué les esprits dans son discours : « Il est facile d’imaginer des choses tellement plus intelligentes que vous et elles pourraient construire une cage que vous ne reconnaîtriez même pas. »

George Hotz songe même à créer sa propre église

Le jeune entrepreneur de 29 ans qui est devenu célèbre avec ses faits d’armes dans le piratage, à l’instar de la première version de l’iPhone ou encore de la PlayStation 3, a même partagé ses ambitions de créer une église dédiée à l’éclatement de cet univers simulé.

Selon lui, un tel objectif ne pourra pas être réalisé dans le cadre d’une entreprise, dont les vocations économiques et les limites structurelles nueraient grandement à la réalisation de cette volonté. Ce qui en clair veut dire rassembler et trouver les bonnes personnes qui comprendront et œuvreront vraiment à sortir de cette simulation.

Et à voir l’attention que le public constitué d’une centaine de personnes lui a portée lors de son allocution, vendredi dernier, les propos auxquels il a exhorté la foule de réfléchir a trouvé bien des oreilles attentives.

Mots-clés insolite