Go to Amsterdam

Comme le laissait entendre un de mes précédents billets du jour, c’est dans quelques heures que votre humble serviteur va s’envoler vers la capitale de la luxure et de la drogue, à savoir Amsterdam. Oui, enfin s’envoler, c’est un grand mot, hein, puisque c’est en train que je vais rallier cette charmante région. Dans tous les cas, les amis, vous allez devoir vous passer de moi durant trois jours complets et nul doute que cette épreuve ne manquera pas de renforcer ces incroyables liens qui nous unissent, vous et moi…

Alors bon, on est d’accord, trois jours, ce n’est pas grand chose, mais ça va quand même me faire louper la Google I/O ainsi que pas mal d’autres évènements qui risquent de s’avérer assez intéressants. Yep, c’est dommage mais ce serait mentir que de vous dire que ça me rend triste. En réalité, ça fait déjà un bon moment que j’attends ces quelques jours de vacances et je pense sincèrement qu’ils vont me faire le plus grand bien. Et puis bon, on parle quand même de Amsterdam, hein…

Le truc assez marrant, aussi, c’est que j’ai profité de l’occasion pour demander à mon opérateur (Orange, pour ne pas le citer) de modifier un peu mon forfait histoire que je puisse passer / recevoir des appels et surtout relever mes mails. Une opération qui relève juste du chemin de croix, la couronne d’épines en moins. Pour la fonction téléphone, cela ne pose pas vraiment de problème mais le coup de la connexion web, sérieusement, c’est juste la grosse grosse galère.

Genre parmi les forfaits qu’ils proposent, tu n’as vraiment rien de potable. Généralement, l’option est chère, et le débit est super limité. Finalement, j’ai opté pour l’option à 5 euros par jour pour 20 Mo de données mais c’est clair que si tu pars à l’étranger pendant plusieurs semaines, ça peut te revenir très cher. Note que j’aurais aussi pu opter pour la même option à la semaine mais c’est juste pas possible vu le nombre de mails que je reçois chaque jour. M’enfin, à en croire la conseillère que j’ai eu au téléphone, c’est limite de ma faute. Bah vous comprenez, monsieur, recevoir autant de mails, ce n’est pas possible, hein, en tout cas pas chez nous. Super, le service client. Un jour, ce serait quand même bien que nos opérateurs se rendent compte que nous sommes en 2011 et adaptent enfin leurs forfaits en fonction des nouveaux usages numériques qui sont apparus ces dernières années.

Bref, bisous à tous !

Crédits Photo