Golfe d’Oman : la zone morte continue de s’étendre

Avec la pollution grandissante et le réchauffement de la planète en hausse constante, les préoccupations environnementales sont plus que jamais d’actualité. L’écologie marine est profondément affectée par le plastique jeté dans les océans, et peu de choses sont faites pour le recycler.

Cette pollution des océans par le plastique a donné naissance à une zone morte qui s’étend de plus en plus dans la mer d’Arabie, plus précisément dans le golfe d’Oman.

OceanCleanup

C’est quoi une « zone morte » ?

Une « zone morte » est une zone de la mer ou une grande étendue d’eau presque entièrement dépourvue d’oxygène. En raison de la faible teneur en oxygène, elle ne supporte aucune vie, d’où l’appellation de zone morte. Les poissons, les animaux et la vie végétale dans ces zones sont étouffés en raison des faibles niveaux d’oxygène. Certains animaux marins essaient de nager vers d’autres eaux, ce qui isole la zone morte.

La situation dans le golfe d’Oman a atteint un niveau critique, car l’oxygène dans la région est devenu très rare et constitue une énorme menace. C’est maintenant la plus grande Zone de minimum d’oxygène (ZMO) au monde. De la taille de l’Écosse ou de la Floride, la zone morte couvre presque tout le golfe d’Oman, qui borde l’Iran, l’Oman, le Pakistan et les Émirats arabes unis. Les scientifiques ont pu étudier cette région grâce à des robots sous-marins appelés Seagliders qui peuvent atteindre des profondeurs de 1000 mètres.

Le réchauffement climatique et la pollution des eaux en cause

« La mer d’Arabie est la zone morte la plus grande et la plus dense du monde. Mais jusqu’à présent, personne ne savait vraiment à quel point la situation était grave parce que la piraterie et les conflits dans la région rendaient la collecte des données trop dangereuse », a déclaré le Dr Bastien Queste de l’École des sciences environnementales de l’université d’East Anglia. « Nous n’avions récolté presqu’aucune donnée depuis près d’un demi-siècle à cause de la difficulté d’envoyer des navires là-bas. »

Selon le Dr Bastien, la raison derrière cette situation catastrophique du golf d’Oman est « que les eaux plus chaudes retiennent moins d’oxygène, et que les engrais et les eaux usées s’écoulent de la terre vers les mers ».