Clicky

Google publie 750 icônes Material Design sous licence libre

Vous êtes en train de créer une application Android, ou vous souhaitez mettre à jour la vôtre en vue de la rendre un peu plus proche du style Material Design ? Alors Google a peut-être de quoi vous aider. Remarquez, c’est plutôt sympa de sa part quand on sait que c’est lui qui insiste pour que tout soit Material Design.

Pour vous aider à aller un peu plus vite tout en ne sacrifiant pas au passage la qualité graphique de votre application, Google a publié un set d’icônes, réutilisables comme bon vous semble. Le top, c’est qu’elles ont été placées sous licence Creative Commons CC-BY-SA : autrement dit, même en dehors d’une application Android, vous pouvez toutes les réutiliser comme bon vous semble, sous certaines conditions.

Icônes Material Design

En les réutilisant, vous devrez ainsi créditer Google en tant qu’auteur de ces icônes, et vous devrez les republier sous la même licence. Pas de quoi vous empêcher de les utiliser où que ce soit, donc.

Une bonne nouvelle et, si vous êtes intéressé, ça se passe sur GitHub où vous pourrez retrouver ces icônes sous diverses formes, et notamment aux formats PNG et SVG, ce qui signifie que vous allez pouvoir les redimensionner à la taille que vous voulez sans perte de qualité, aussi grande soit la taille que vous vouliez.

Plutôt cool, et Google va même plus loin en vous mâchant le travail des sprites CSS puisque le géant de la recherche vous propose plusieurs fichiers séparant les icônes en diverses catégories et devant être accompagnés d’une certaine image PNG : vous n’aurez qu’à indiquer la bonne classe au bon élément, et tout sera fait automatiquement. Attention cependant à la taille des fichiers qui risque d’être inutilement grosse si vous n’utilisez pas toutes les icônes de chaque fichier…

Au final, ce sont donc environ 750 icônes qui ont été libérées par Google. Plutôt cool, non ?

Via

Mots-clés google

Jérémy

Étudiant en maths, Jérémy est un passionné qui touche un peu à tout, et plus particulièrement au développement web et à l'actualité high-tech qu'il partage avec vous sur Machineo et surtout ici-même.