Google a désindexé 831 sites pirates en Australie

Depuis un certain temps, Google fait l’objet de nombreuses critiques de la part des acteurs de l’industrie du divertissement. Ces derniers l’accusent de ne pas faire assez d’efforts pour lutter contre le piratage.

Face à cette situation, la firme de Mountain View a tenu à prouver sa bonne foi et elle l’a fait en commençant par l’Australie.

Google a, en effet, pris la décision de désindexer 832 sites pirates de ses résultats de recherche. Cette mesure est survenue après que le géant du web ait conclu un accord avec les fournisseurs de services internet et les propriétaires de contenus en Australie.

S’il ne peut pas venir à bout de tous les sites pirates qui pullulent sur la toile, Google peut au moins essayer de rendre leur accès plus difficile.

Une décision saluée par Graham Burke

Avant cette décision, Graham Burke, co-chef de Village Roadshow, résidant en Australie, a traîné Google dans la boue en déclarant que le moteur de recherche ne faisait rien pour lutter contre les sites pirates, car il tirait profit du trafic lié au piratage.

Néanmoins, après que Google ait décidé de prouver sa volonté de lutter contre le piratage, Graham Burke a rapidement changé de discours. Ce dernier a, en effet, salué l’initiative de la firme de Mountain View en déclarant que « Google a fait le bon choix. »

Google redore son blason

En désindexant ces sites pirates, Google se rachète une image auprès des ayants droit australiens. « Nous sommes passés d’ennemis à alliés… parce que je crois que Google fait ce qu’il faut pour les Australiens », a déclaré Graham Burke.

Il a poursuivi en laissant entendre que le géant du web faisait désormais partie des gentils dans cette guerre contre le piratage. « Le modèle commercial des pirates consiste à voler et à arnaquer des personnes. Ils disposent de moyens sophistiqués pour récupérer vos informations. Google est tombé du bon côté », explique-t-il.

Face à ces mesures, Google a tenu à réitérer son engagement dans la lutte contre le piratage et l’a fait savoir par l’intermédiaire de son porte-parole : « Google soutient les mesures efficaces prises par le secteur pour lutter contre le piratage et nous investissons de manière significative dans la technologie qui peut empêcher la violation du droit d’auteur sur nos plateformes. »

Mots-clés google