Google a reconstitué le musée de Rio dans Street View

En septembre 2018, le musée national de Rio a été réduit en cendre suite à un énorme incendie. Même si les pompiers se sont déplacés immédiatement pour essayer de contrôler l’incendie, le feu a vite gagné les centaines de salles du musée en détruisant tout sur son passage.

Grâce à Google, le musée a pu être reconstitué virtuellement pour permettre aux internautes de le redécouvrir à travers une navigation en Street View et des expositions en ligne. Le lancement de cette visite virtuelle a été annoncé le 13 décembre 2018 par Chance Coughenour, à la tête du programme de Google, sur le blog officiel du géant du web.

Cette reconstitution virtuelle est le fruit d’une collaboration qui a vu le jour en 2016 entre le musée national de Rio de Janeiro et Google et qui avait pour objectif de donner une existence virtuelle au musée sur Google Arts & Culture.

Une reconstitution qui permet de faire revivre les œuvres du musée de Rio

L’Université fédérale de Rio de Janeiro et le ministère de l’Education nationale ont également contribué à ce que ce projet voie le jour. Grâce à ces différentes entités, les internautes pourront désormais circuler virtuellement dans les salles du musée avec le service de navigation Street View.

Durant ces visites, ils pourront admirer 164 pièces faisant partie des trésors brésiliens de l’archéologie, de la paléontologie et de la zoologie. Parmi les œuvres qui seront exposées dans ce musée virtuel on pourra retrouver notamment le squelette d’un Maxakalisaurus, un dinosaure de 13 mètres âgé de 80 millions d’années.

La nouvelle technologie pour préserver les héritages de la planète

Le musée de Rio ne s’attendait pas à ce que la collaboration qu’il avait entamée avec Google en 2016 lui permette de préserver un souvenir des vestiges du passé afin d’en laisser des traces dans le monde actuel.

« Les nouvelles technologies, comme la photographie de haute résolution, la photogrammétrie et les scanners laser 3D, la réalité virtuelle et augmentée, nous aident à préserver les plus précieux héritages de la planète » a expliqué Chance Coughenour.

En ce qui concerne les œuvres qui n’ont pas péri sous les flammes, elles pourront être restaurées grâce à un don de 180 000 euros octroyé par le gouvernement allemand au musée de Rio.