Clicky

Google a reçu 75 millions de demandes de suppression de liens en février

Google indexe des centaines de millions de sites différents. Dans le lot, on trouve des blogs, des sites d’actualités ou même des forums, mais aussi des trackers torrents et d’autres services du même acabit. Forcément, les ayants droit n’aiment pas ces contenus et ils demandent ainsi souvent au moteur de déréférencer des pages présentant des contenus illégaux.

Ce dispositif est tout à fait légal et il s’appuie en réalité sur une loi que vous connaissez sans doute puisqu’il s’agit du Digital Millennium Copyright Act, ou DCMA pour les intimes.

Piratage Google

Le piratage donne pas mal de boulot à Google.

Les américains ne sont d’ailleurs pas les seuls à avoir voté des lois de ce genre puisque nous avons aussi la DADVSI en France.

Les demandes de désindexation ont explosé ces dernières années

Grâce à ces lois, les ayants droit ont la possibilité de se protéger contre le piratage en demandant à Google de désindexer toutes les pages proposant des liens pointant vers des contenus illégaux.

La procédure est assez proche de ce que propose le géant de la recherche pour le droit à l’oubli et les ayants droit n’ont ainsi qu’à remplir un simple formulaire pour faire leurs demandes. Attention cependant car il faut que ces dernières doivent être formulées clairement pour être prise en compte.

Les Googlers n’accèdent d’ailleurs pas forcément à toutes les demandes. Cela ne devrait pas vous surprendre mais les ayants droit ont souvent la main lourde et il leur arrive parfois de demander au moteur de supprimer des contenus parfaitement légaux.

J’en avais déjà parlé mais ça m’était arrivé en 2010 ou 2011. Microsoft avait demandé à Google de désindexer un de mes articles parce qu’il contenant un lien permettant de télécharger Windows 8. Le truc, c’est que le lien en question renvoyait vers… la version d’évaluation disponible sur le site de l’éditeur.

Il m’a donc suffit de remplir un simple formulaire pour que cette fameuse page soit de nouveau indexée.

75 millions de demandes de suppression de liens reçues en février

Quoi qu’il en soit, Google communique parfois quelques chiffres et il vient justement de faire un point pour le mois de février.

D’après la firme, les demandes des ayants droit ont littéralement explosé depuis le début de l’année et la firme a ainsi reçu plus de 75 millions de demandes de suppression de liens sur le mois, des demandes provenant de 6 500 titulaires de droits d’auteurs.

Impressionnant, non ? Certes et celui qui détient la palme n’est autre que la British Phonographic Industry puisqu’elle a demandé la suppression de 7 millions de liens à elle seule.

Le plus drôle, c’est que le nombre de demandes ne dépassait pas les quelques milliers en 2008. Il faut croire que les ayants droit se sont mis au goût du jour eux aussi.

Mots-clés googleweb

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.