Google Assistant est en cours de déploiement en France

Google est actuellement en train de déployer Google Assistant en France. Tous les appareils présents sur le marché vont pouvoir profiter des services de ce nouvel assistant. Ou presque, car le géant américain impose tout de même quelques prérequis techniques, notamment au niveau de la plateforme embarquée. L’outil ne sera pas présent sur les versions les plus anciennes de la plateforme.

L’arrivée de l’assistant dans l’hexagone n’est pas vraiment une surprise. L’entreprise l’avait évoquée durant sa conférence annuelle, sans pour autant annoncer de date.

Google Assistant France

Google s’était en effet contenté de faire allusion à un déploiement programmé pour l’été.

Google Assistant commence à arriver en France

Le géant américain a visiblement eu envie de prendre un peu d’avance sur son planning. Le déploiement du service a commencé en début de semaine.

Il est d’ailleurs parfaitement inutile de chercher à forcer les choses puisque l’activation de l’assistant se fera sur les serveurs de l’entreprise, et non sur les terminaux des mobinautes. Si vous ne pouvez pas encore en profiter chez vous, il faudra donc vous montrer patient.

Bonne nouvelle en revanche, Google ne cible pas des terminaux en particulier. L’outil sera ainsi déployé sur tous les terminaux du parc, peu importe leur constructeur ou leur puissance. Seul impératif, les appareils devront obligatoirement fonctionner sous Android 6.0 Marshmallow ou sous Android 7.0 Nougat pour pouvoir profiter de ses services.

Un outil réservé aux téléphones sous Android 6.0 ou Android 7.0

Il est d’ailleurs important de signaler que Google Assistant fonctionnera uniquement avec les smartphones certifiés par la firme. L’outil aura en effet besoin des services Google Play pour pouvoir fonctionner.

Sur le plan technique, il sera préférable de disposer d’un téléphone positionné sur l’entrée ou le milieu de gamme. Google avait en effet précisé lors de la présentation de l’outil que Google Assistant nécessitait, au minimum, un écran 720p (1280 x 720) et 1,5 Go de RAM. Les terminaux les moins puissants ne seront donc pas capables de le faire tourner.

Pas pour le moment en tout cas. Le marché des assistants est très concurrentiel et proposer un outil léger et capable de tourner sur toutes les configurations pourrait être un avantage de taille. Google a beaucoup investi sur l’accessibilité ces dernières années et la firme a peut-être encore une carte à jouer de ce côté-là.