Clicky

Google, bientôt sanctionné par l’Union Européenne ?

Après sept ans d’enquête, la Commission européenne est sur le point de rendre son verdict concernant l’affaire Google. C’est en rapport avec les services de commerce électronique que la firme de Mountain View avait proposés avant la pause hivernale du mois d’août. Il est fort possible que la décision de l’Union européenne tourne en défaveur du groupe. Ce dernier sera alors contraint de payer une amende.

En 2015, le numéro un des moteurs de recherche avait été accusé d’avoir faussé les résultats de ses recherches, de manière à avantager ses propres services par rapport à ceux de ses « concurrents ». Ils sont d’ailleurs nombreux à avoir déposé plainte à l’encontre de la filiale d’Alphabet aux États-Unis comme en Europe.

Europe Google

Google et la Commission européenne n’ont pas encore fait de commentaires officiels pour l’instant.

Une utilisation déloyale d’AdSense for Search

En sept ans, plusieurs plaintes avaient été déposées à l’encontre de Google. Certaines accusations affirmaient que le groupe utilisait son système d’exploitation mobile Android pour désavantager les services et les entreprises concurrentes. La firme était également accusée d’utiliser sa plateforme AdSense for Search pour fausser les recherches sponsorisées des internautes.

Avec AdSense for Search, Google était censé proposer des services d’intermédiaire aux sites web professionnels, principalement ceux des distributeurs, des opérateurs de télécoms ou encore de la presse. Si les accusations venaient à être fondées, l’entreprise et son équipe seraient alors coupables de faute grave vis-à-vis des partenaires, mais aussi des internautes.

La Commission a d’ailleurs prévenu que dans les deux cas, Google devra s’attendre à s’acquitter d’amendes importantes.

Google va devoir payer une lourde amende

Des sources fiables ont révélé que Google pourrait écoper d’une lourde amende. Pourtant, la firme de Mountain View avait bien tenté de se défendre. Elle avait notamment affirmé que la Commission européenne ne prenait pas en considération la concurrence similaire menée par Amazon ou eBay. Elle a également tenté de parlementer avec le précédent commissaire européen à la Concurrence, Joaquin Almunia.

Le groupe avait essayé à trois reprises de lui proposer un règlement à l’amiable afin d’éviter les sanctions trop lourdes. C’est peine perdue, car Margrethe Vestager semble également convaincu de la culpabilité du numéro un des moteurs de recherche.

D’après l’AFP, le verdict final devrait être rendu avant la fin du mois d’août.

Mots-clés googlejusticeweb

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !