Brillo : une plateforme pour les objets connectés chez Google ?

Google serait actuellement en train de travailler sur une toute nouvelle plateforme pensée pour les objets connectés. Brillo, c’est son nom, pourrait même être présenté durant ces prochaines semaines.

L’internet des objets s’est considérablement développé ces dernières années. De nombreuses sociétés se sont lancées sur le marché, en se concentrant sur différents secteurs d’activité comme la domotique, l’automobile ou même la santé. Mais le problème, c’est justement d’arriver à faire communiquer tous ces objets entre eux.

Google Brillo

Google pourrait bientôt lancer une plateforme dédiée aux objets connectées.

Il existe des passerelles, c’est vrai, mais Google souhaiterait aller encore un peu plus loin en lançant une nouvelle plateforme entièrement dédiée aux objets connectés.

Brillo pourrait tourner sur des appareils dotés de 32 Mo de mémoire vive

Elle serait désignée en interne sous le nom de code Brillo et elle se baserait sur Android. Pour la faire tourner, il suffirait d’un appareil doté de 32 Mo ou de 64 Mo de mémoire vive. Autrement dit, elle pourrait tout à fait trouver sa place sur des prises, des verrous ou même des ampoules.

L’idée, ce serait aussi de faciliter la vie aux constructeurs puisqu’ils n’auraient plus besoin de développer leur propre plateforme pour commercialiser des objets connectés. Ils pourraient donc se concentrer sur l’aspect matériel.

Une telle plateforme pourrait aussi changer pas mal de choses dans la vie des consommateurs puisque leurs appareils communicants seraient enfin capables de dialoguer ensemble, pour former un véritable écosystème à part entière.

A terme, ils n’auraient donc plus besoin de lancer plusieurs applications pour prendre le contrôle de leurs équipements.

Google n’en est pas à son coup d’essai. La firme avait effectivement présenté une autre plateforme similaire en 2011 : Android@Home. Elle n’a cependant jamais rencontré le succès escompté.

Toutefois, à présent, la situation est un peu différente. Les objets connectés ont trouvé leur place sur le marché et Big G a même été jusqu’à signer de gros chèques pour mettre la main sur des sociétés spécialisées comme Nest ou encore Dropcam. Il dispose donc d’une véritable force de frappe et il pourrait très bien s’appuyer sur ces appareils pour imposer sa plateforme sur le marché.

Notez pour finir que Google n’est pas le seul à s’intéresser à ce secteur. Apple a lui aussi lancé une plateforme similaire l’année dernière avec HomeKit et il pourrait d’ailleurs présenter une nouvelle application mobile à l’occasion de la prochaine WWDC.