Clicky

Google+, ça ne sert à rien !

Google+ a souvent été attaqué depuis son lancement. Continuellement, même, et ils sont nombreux à avoir prédit sa mort. Il faut croire que le temps ne leur a pas donné raison, du moins pas pour l’instant. Malheureusement pour lui, et aussi pour nous, ce n’est apparemment pas suffisant pour faire taire les mauvaises et un ancien cadre de la firme vient justement d’en rajouter une couche.

Ce cadre, c’est un certain Chris Messina. Rien à voir avec l’acteur du même nom, d’ailleurs. En réalité, il a travaillé pendant pas mal de temps sur l’interface de Google+.

Critique Google+

Il connait donc bien le produit, et surtout ses coulisses. Or justement, notre homme pense que Google n’est pas allé assez loin avec son réseau social, et qu’il s’est trop calqué sur les plateformes concurrentes, et notamment sur Facebook. Pire, les responsables du projet n’ont pas été capables d’insuffler une réelle dynamique de projet et de définir des objectifs clairs et accessibles.

Google+ est confus et ressemble à un bateau ivre

Et le pire reste à venir car Chris indique aussi qu’il n’arrive pas (plus ?) à comprendre le service. Pour lui, « Google+ est confus et ressemble à un bateau ivre ». Violent, non ?

Notre homme garderait-il rancune envers son ancien employeur ? C’est difficile à dire mais cela ne semble pas être son genre et une visite sur son site personnel ou sur son profil… Google+ vous le confirmera sans doute.

En réalité, et au risque de vous froisser, je pense qu’il n’a pas tout à fait tort.

Google+ est un bon service, cela ne fait aucun doute, et il est largement plus fréquenté que certains le pensent. Il propose aussi de nombreux atouts pour nous aider à rester en contact avec nos proches. Je pense notamment aux Hangouts, qui valent bien n’importe quelle solution de ce genre.

Mais voilà, le coeur du problème, c’est qu’il ressemble beaucoup trop à Facebook. Là dessus, Chris n’a pas tort et on retrouve finalement la même logique ergonomique et fonctionnelle que pour tous les autres réseaux sociaux du marché. Suivre des internautes, partager des publications, plussoyer les contributions des autres utilisateurs, les codes restent exactement les mêmes, avec quelques subtilités difficilement identifiables pour le commun des mortels.

Le plus ironique dans l’histoire, c’est que Google a toujours eu la réputation d’être une société innovante. Il faut croire que la magie n’a pas opéré ici.

Est-ce que Google+ va disparaître pour autant ? Pas forcément, et je ne l’espère pas. Maintenant, je pense aussi que Google n’est pas allé assez loin et c’est peut-être ce qui a déçu les internautes, en fin de compte. Les internautes, mais aussi Chris.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.