Web

Google commence à censurer Bittorrent, MegaUpload ou encore RapidShare

Ce matin, Darren Murph devait être tranquillement en train de prendre son café lorsqu’il a eu la désagréable surprise de constater que Google Suggest refusait obstinément de réagir à des termes comme « Bittorrent », « RapidShare » ou encore « MegaUpload ». Forcément, il n’est pas très content et on comprend donc qu’il se soit précipité sur son clavier pour balancer l’info à tout le monde. On le comprend, évidemment, et on va même relayer l’information pour la porter à la connaissance du plus grand nombre.

Alors avant tout, c’est certain, cette mesure n’est pas uniquement le fait de la firme. En effet, Google Suggest est un outil destiné avant tout à épauler et à guider l’internaute. Une façon de le prendre par la main pour lui montrer où cliquer. Forcément, proposer à ce dernier des liens pointant vers des plateformes ou des outils pouvant être utilisés pour télécharger du contenu illégal, c’est le meilleur moyen d’éveiller les soupçons et de risquer une palanquée de procès de tous les côtés et dans tous les pays. On comprend donc pourquoi le géant de la recherche a préféré éclipser ces termes de son outil de suggestion.

Comme ça, on peut se dire que ce n’est pas bien grave, que Google Suggest n’est pas vraiment le meilleur moyen de trouver du contenu illégale et que les pirates disposent d’une tonne d’outils bien plus performant que ce dernier. C’est pas faux, forcément, mais nous savons très bien que ce n’est que le début, que les ayants droit ne vont certainement pas en rester là et qu’ils finiront sans doute par s’attaquer aux résultats du célèbre moteur de recherche. Puis, une fois que Google aura été nettoyé de fond en comble, il suffira de passer à son plus proche concurrent. Et ainsi de suite, évidemment…

Jusqu’au jour où cette censure ne concernera pas uniquement les derniers DVDRIP ou MP3.

Et là, on sera vraiment mal.