Voulant se détacher de Google, Cyanogen va se faire financer par Microsoft

Google veut imposer sa loi dans bien des domaines, mais surtout sur Android où le géant de la recherche oblige les constructeurs utilisant l’OS et voulant proposer un accès au Play Store à installer plusieurs applications Google sur leurs appareils. Ce n’est pas au goût de tout le monde et c’est ainsi que Cyanogen a décidé de se présenter comme le libérateur d’Android.

Proposant l’une des déclinaisons d’Android les plus utilisées de par le monde, Cyanogen a en effet déclaré vouloir « s’éloigner de Google » en remplaçant l’écosystème de Google et son Play Store par sa propre boutique d’applications. Et il semblerait que Cyanogen va avoir pour cela le soutien de… Microsoft !

Cyanogen

Selon des informations obtenues par le Wall Street Journal, Microsoft va en effet bientôt investir dans Cyanogen. Le montant exact de l’investissement est encore inconnu mais il devrait faire parti de 70 millions de dollars que la compagnie va lâcher.

Les conditions imposées par Google pour que les constructeurs puissent utiliser le Play Store sont nombreuses. En proposant son propre écosystème, avec des conditions d’utilisation moins contraignantes, Cyanogen pourrait donc s’attirer les faveurs des constructeurs, et donc des consommateurs si le catalogue de la boutique d’applications est suffisamment fourni.

Autrement dit, Cyanogen a une carte à jouer de ce côté et ne va pas se gêner pour le faire. En revanche, l’avantage qu’a Microsoft à investir dans Cyanogen est déjà plus délicat à trouver.

Actuellement, Google a la main sur une écrasante majorité du marché Android et, en se détachant de Google, Cyanogen pourrait affaiblir quelque peu cette majorité. Rappelons en effet que la ROM a aux alentours de 50 millions d’utilisateurs, ce qui n’est pas rien et qui pourrait donc encore considérablement augmenter si les constructeurs penchent du côté de Cyanogen.

En investissant dans Cyanogen, Microsoft pourrait donc bien chercher à affaiblir Google et ce ne serait pas si absurde que cela.

Via