Clicky

Google DeepMind franchit un nouveau cap et s’attaque à StarCraft II

Suite à maintes victoires consécutives au jeu de go contre le champion sud-coréen Lee Sedol, DeepMind se lance dans un nouveau défi. Aspirée par l’innovation, la filiale de Google veut maintenant s’attaquer au jeu vidéo StarCraft II. Lors de la conférence BlizzCon du développeur Blizzard du 4 novembre dernier, elle a annoncé qu’un environnement de test ouvert est en cours de développement.

Sorti en juillet 2010, StarCraft II est un jeu de stratégie en temps réel développé par Blizzard Entertainment. Elle sera la prochaine plateforme de recherche sur le développement de l’Intelligence artificielle (IA).

SC2 DeepMind

DeepMind va apprendre à jouer à StarCraft 2.

DeepMind et Blizzard ont alors décidé de s’associer dans le but de contribuer ensemble au progrès du transhumanisme.

DeepMind et Blizzard vont s’associer

Les limites de l’IA, qui auparavant dépendait de règles préprogrammées, sont repoussées encore plus loin. La programmation au préalable lui a permis de gagner contre des humains au jeu d’échecs ou aux calculs. Néanmoins, ce sont des dimensions ouvertes où les informations sont disponibles dans leur totalité.

AlphaGo, l’agent de DeepMind, a pu vaincre le champion du monde de go en observant et en imitant les parties entre humains. Il apprend, de la même manière qu’un être humain, les règles et les stratégies. L’intelligence artificielle de Google s’en est déjà également prise à des jeux vidéos simples en 2D et en 3D, mais StarCraft est assurément un défi bien plus complexe.

Vers une IA capable de jouer à StarCraft II

Les résultats des recherches sur ces techniques pourront alimenter le progrès scientifique et faciliter la vie au quotidien. Ils profiteront à la santé, à la robotique ainsi qu’aux assistants virtuels pour smartphones. D’après Demis Hassabis, fondateur de la firme, « L’IA serait un assistant de recherche faisant tout le travail » pour la science.

Il estime qu’actuellement plus que jamais, les jeux vidéos conviennent parfaitement comme plateformes d’expérimentation. Ils permettraient en effet de « développer et tester des algorithmes d’IA plus intelligents et flexibles ».

Cette vision qui s’inscrit sur le long terme reste tout de même fantastique à l’idée de ces duels entre l’homme et la machine. Ce qui est surtout fascinant, c’est la capacité de l’humain à transmettre la faculté d’apprentissage à l’ordinateur.

Le duel entre DeepMind et StarCraft II promet d’être encore une fois historique…

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !