Clicky

Google aurait demandé à Samsung de se calmer avec la customisation d’Android

Quand on achète un smartphone ou une tablette tournant sous Android autre qu’un Nexus ou un Google Play Edition, ce n’est pas un Android pur qui tourne en réalité, mais une déclinaison créée par le constructeur avec pour base l’OS bien connu. Ces ajouts, portant le nom de surcouche, permettent à chaque constructeur d’offrir une expérience utilisateur différente et ainsi de se distinguer de la concurrence. L’inconvénient, cependant, c’est que ces terminaux n’offrent pas des mises à jour aussi rapides qu’avec un Android pur puisque le constructeur doit rajouter sa couche auparavant.

C’est problématique, mais ce n’est finalement pas le seul problème avec ce système, car certains constructeurs n’hésitent pas à aller très loin dans la customisation d’Android, si bien qu’on a peine à croire qu’il s’agit bien du système d’exploitation de Google…

La nouvelle interface de Samsung n'est pas au goût de Google

La nouvelle interface de Samsung n’est pas au goût de Google

Et bien sûr, le géant de la recherche ne voit pas tout ceci d’un très bon œil et aurait ainsi rencontré Samsung lors d’une réunion à huis-clos afin de lui demander de se calmer. En effet, avec « Magazine UX », la nouvelle interface de Samsung, l’expérience utilisateur devient totalement différente de celle offerte par un quelconque autre terminal Android.

C’est plutôt gênant dans le sens où si un utilisateur de Sony, par exemple, achète un Samsung, il s’attend à avoir plus ou moins la même expérience et ne pas avoir à réapprendre à utiliser son terminal, ce qui sera presque le cas ici.

Reste à savoir maintenant si Samsung va réellement écouter Google et revenir en arrière en retirant sa nouvelle interface. À noter que Big G aurait également demandé à ce que le constructeur sud-coréen arrête de créer de nouvelles applications à tour de bras pour contrer les services de Google…

Note de Fred : Et ça tombe bien puisque Samsung et Google viennent de signer un accord pour un échange de licences. La durée de cet accord ? Dix ans. Plus d’infos ici.

Via