Google Docs : bientôt une intégration de Google Web Fonts ?

D’un côté nous avons Google Docs – ou Google Drive -, une suite bureautique complète et accessible directement par l’intermédiaire d’un navigateur web. Un service bien pensé et qui évolue tranquillement au fil des mois et des années. De l’autre côté, il y a Google Web Fonts, un service bien connu des développeurs et des webdesigners puisqu’il permet d’intégrer très facilement des polices exotiques dans des pages web. En bref, nous avons ici deux services plutôt populaires et qui pourraient très prochainement s’interconnecter ensemble… Comment ? C’est justement ce que nous allons voir.

Google Docs : bientôt une intégration de Google Web Fonts ?

Sur Google Web Fonts, on peut trouver des centaines et des centaines de polices d’écriture différentes. Des polices que l’on peut ensuite utiliser dans nos projets web si on le désire. Une bibliothèque conséquente, donc, et dont pourrait prochainement profiter Google Docs. La célèbre firme américaine serait effectivement en train de tester une fonctionnalité assez intéressante et visant tout simplement à permettre à n’importe quel internaute d’ajouter des polices d’écritures en provenance de Web Fonts donc n’importe quel document réalisé avec Docs. On trouverait ainsi dans la liste déroulante « Polices » une option spécifique nommée « Add Fonts ». Une option qui, comme son nom l’indique, nous donnerait l’occasion d’ajouter une typo à notre document.

De l’autre côté, sur Google Web Fonts, on pourrait trouver prochainement un tout nouveau bouton pour exporter rapidement n’importe quel police vers nos documents Google Docs. Pour le moment, on n’en sait pas beaucoup plus mais il semblerait que plusieurs personnes aient pu tester cette fonctionnalité en chargeant un modèle spécifique. Malheureusement, ce dernier n’est plus disponible à l’heure où j’écris ces lignes et il faudra donc s’armer de patience et attendre tranquillement pour voir si cette fonction expérimentale sera bel et bien intégrée à Google Docs. En tout cas, ce que l’on peut remarquer, c’est que Big G travaille énormément sur son écosystème en ce moment.

Ce qui n’est évidemment pas pour nous déplaire.

Via



Frédéric Pereira est l'auteur de cet article

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Concours : gagne deux livres dédiés au numérique !

    Concours : gagne deux livres dédiés au numérique !

    Souvenez-vous, le mois dernier, suite à un partenariat avec FYP Editions, je vous ai proposé de gagner deux livres dédiés au numérique et touchant ainsi à pas mal de sujets très différents mais néanmoins capitaux pour tous ceux qui bossent dans ce domaine. Et bien c’est avec la plus grande joie que je vous annonce que nous allons remettre ça avec un nouveau concours qui vous permettra une fois de plus de gagner deux livres dédiés au numérique sur une sélection de quatre ouvrages. Comme dirait l’autre, 100 % des gagnants ont tenté leur chance…

  • Windows Phone peut désormais se synchroniser avec plusieurs calendriers Google

    Windows Phone peut désormais se synchroniser avec plusieurs calendriers Google

    Jusqu’à présent, Windows Phone ne pouvait se synchroniser qu’avec un seul calendrier Google. Bien sûr, il existait une astuce pour passer outre cette étonnante limitation et pour synchroniser ainsi plusieurs agendas avec la plateforme mobile de Microsoft, mais Google a tout de même décidé de nous faciliter la vie en intégrant cette fonctionnalité à Google Sync. Désormais, donc, Windows Phone pourra se synchroniser avec pas moins de 25 calendriers différents ! Et ça, je pense que ça risque de changer la vie de pas mal de monde. Enfin disons que si vous avez l’habitude de…

  • Les Anonymous victimes... d'un Cheval de Troie !

    Les Anonymous victimes… d’un Cheval de Troie !

    La situation est assez cocasse, il faut bien l’avouer. On savait que la police s’intéressait de près au Anonymous mais il semblerait que les forces de l’ordre ne soient pas les seuls à traquer le groupe d’hacktivistes. Un pirate (ou plusieurs, on n’en sait rien pour le moment) aurait en effet mis au point un programme malveillant dissimulé dans un outil utilisé par nos hackers masqués afin d’installer un Cheval de Troie sur les ordinateurs qu’ils utilisent. Un Cheval de Troie qui lui a ainsi permis de mettre la main sur leurs informations personnelles, bien…


  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -