Google Docs : une grosse mise à jour pour les tablettes Android

La suite bureautique en ligne de Google a tendance à se bonifier avec l’âge. Sans rire, au fur et à mesure des correctifs et des ajouts déployés par la firme, Google Docs se fait de plus en plus complet et ce n’est évidemment pas pour me déplaire. Et bien justement, si vous avez une tablette tactile sous Android, alors vous allez être heureux d’apprendre que l’application vient tout juste d’être mise à jour et qu’elle propose une nouvelle interface beaucoup plus sympathique à regarder et, sans aucun doute, à utiliser.

Google Docs : une grosse mise à jour pour les tablettes Android

Mais attention car pour profiter de la nouvelle version de Google Docs, il faudra avoir une tablette sous Google Android 3.0 minimum. Si vous avez une antiquité qui ne tourne pas sous Honeycomb, il ne vous restera que vos yeux pour pleurer. Pareil d’ailleurs si vous avez un iPad ou un iPad 2. C’est injuste, c’est terrible, c’est inhumain mais c’est comme ça. Bon, cela dit, avec un peu de chance, le géant américain ne tardera pas à mettre également à jour son application sur iOS, hein…

En tout cas on l’espère puisque cette nouvelle interface ne manque pas de charme. Comme en témoignent les captures qui accompagnent cet article, la nouvelle interface de Google Docs pour Android se structure autour de trois colonnes : la liste des dossiers, la liste des documents et leurs informations. C’est simple, c’est efficace et c’est exactement la même chose que ce que propose la version web du service avec le fameux coup d’oeil que certains d’entre vous doivent déjà connaître. Point intéressant, dans la zone dédiée aux informations complémentaires de nos documents, il est également possible de voir la manière dont il est partagé et, le cas échéant, la liste des personnes qui peut y accéder.

Voilà et n’ayant pas de tablette sous Android, je vais donc m’arrêter là pour le moment. Si certains d’entre vous sont motivés pour tester l’application et partager leurs retours avec nous, il ne faut surtout pas qu’ils s’en privent.

Via