Clicky

Google Earth et l’histoire de la cité des termites

Google Earth offre une vue imprenable sur notre monde. Si le service est très populaire chez les curieux ou les bourlingueurs virtuels, il a aussi trouvé sa place au sein de la communauté scientifique. Preuve en est, en utilisant la solution, des chercheurs ont réussi à trouver un endroit où se trouvent des millions de monticules… habités par des termites.

Certains d’entre vous le savent sans doute, mais le service de cartographie de Google a été à l’origine de plusieurs découvertes scientifiques notables durant ces dernières années.

Termites Google Earth

En 2009, par exemple, les scientifiques du Royal Botanic Garden de Kew ont découvert une forêt inconnue en utilisant la solution pour explorer virtuellement le mont Mabu situé au nord du Mozambique.

Google Earth, une solution très prisée des scientifiques

Intrigués par la découverte, les chercheurs avaient par la suite organisé plusieurs expéditions sur place et découvert une centaine d’espèces animales totalement inconnues. Notamment une nouvelle espèce de vipère capable de tuer un homme adulte d’une seule morsure.

Cette nouvelle découverte est du même acabit. En explorant une région reculée située dans le nord-est du Brésil, des chercheurs de l’Université de Salford ont identifié des milliers de monticules s’étendant sur une zone dont la superficie équivaut à celle de la Grande-Bretagne.

Plus étonnant encore, en poussant plus loin leurs investigations, les scientifiques ont découvert que certains de ces étranges monticules étaient en réalité des termitières.

Les termites appartiennent à l’espèce des insectes. Tout comme les fourmis, ils sont réputés pour être des créatures sociales et ils vivent ainsi regroupés dans des colonies hiérarchisées et organisées en castes. D’après les recherches menées durant ces dernières décennies, les premiers spécimens remonteraient à la période du Jurassique.

Une cité de plus de quatre mille ans

Toujours selon les chercheurs, ces termitières seraient interconnectées et elles formeraient ainsi une gigantesque cité, une cité vieille de plusieurs millénaires. En réalité, certains nids seraient même présents sur place depuis un peu plus de quatre mille ans.

Selon Stephen Martin, l’un des chercheurs à l’origine de l’étude, ces différents monticules auraient été formés par une seule espèce de termite. Cette dernière se serait en effet échinée à creuser le sol afin de créer un vaste réseau de tunnels permettant d’accéder en toute sécurité aux feuilles mortes présentes sur le sol de la région.

Si ces termitières sont présentes depuis longtemps dans la région, elles étaient aussi à l’origine protégées par une forêt très dense, une forêt qui a cependant été abattue récemment afin de permettre d’étendre le pâturage des éleveurs vivant dans la région.

Reste que les chiffres avancés par les chercheurs donnent le tournis. D’après les études menées sur place, plus de 2,5 kilomètres cubes de sol auraient été retournés par les termites.

L’étude complète a été publiée dans Current Biology. Elle est disponible à cette adresse.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.