Google Earth : une drôle de forme enflamme la complosphère

Google Earth occupe une place de choix dans le cœur des ufologues adeptes de théories du complot et nous en avons encore une fois la preuve puisqu’une forme indistincte découverte près de l’Antarctique est en train d’enflammer la complosphère.

Google Earth est un service réellement fascinant. Pouvoir explorer le monde sans avoir besoin de sortir de chez soi, c’est presque de la magie.

Google Earth

Contrairement aux idées reçues, Google Earth n’intéresse pas uniquement les curieux ou les grands voyageurs. Les archéologues, par exemple, font parfois appel à ses services afin d’étudier certains sites.

Google Earth, un compagnon de choix pour les chercheurs… et les ufologues amateurs

La solution a même permis de faire de nouvelles découvertes et nous en avons encore eu la preuve l’année dernière lorsque David Kennedy, un archéologue de l’Université d’Australie occidental, a identifié de nouvelles structures artificielles au Yémen et en Arabie Saoudite en s’appuyant sur la solution de Google.

Si vous passez de temps en temps dans le coin, alors vous savez sans doute que le service est aussi très apprécié de la complosphère.

Certains internautes passent en effet un temps considérable à arpenter – virtuellement – le monde pour tenter de trouver des preuves attestant de l’existence des extra-terrestres ou même de terribles complots ourdis par les pouvoirs publics et/ou les agences gouvernementales.

C’est précisément le cas cette fois encore puisque des ufologues amateurs pensent avoir trouvé – une fois de plus – la preuve de l’existence d’une civilisation extra-terrestre intelligente en se promenant sur la solution.

SecureTeam10 a en effet « découvert » une forme non identifiée sur l’île de la Géorgie du Sud. Forme visible à ces coordonnées.

Peu connue des profanes, cette île appartient au Royaume-Uni et elle se trouve dans le sud de l’océan Atlantique, à quelques centaines de kilomètres de l’Antarctique. Immense, elle s’étend sur 3 755 kilomètres carrés, mais elle ne comptait pas plus de vingt-six habitants lors du dernier recensement en 2005. L’île attire tout de même un peu plus de deux mille touristes par an et elle abrite deux stations de recherche appartenant à la British Antarctic Survey, des stations ayant principalement pour mission d’étudier la vie des oiseaux et celle des animaux marins.

Un vaisseau écrasé… ou un simple rocher ?

En se promenant dans le coin, l’administrateur de cette chaîne est donc tombé sur une forme indistincte ressemblant à un amas rocheux suivi d’une longue traîne remontant jusqu’à une chaîne montagneuse située un peu plus au nord.

Il a alors eu l’idée d’en faire une vidéo, une vidéo ayant pour thème le crash supposé d’un vaisseau extraterrestre. D’après la théorie développée par cet ufologue, un appareil aurait donc heurté la chaîne montagneuse avant de s’écraser un peu plus loin, dans l’amas neigeux.

Si beaucoup des abonnés de la chaîne semblent convaincus par cette théorie, d’autres suggèrent que l’amas pourrait être en réalité un rocher qui se serait décroché de la chaîne montagneuse pour glisser ensuite en contrebas.

Il faut tout de même rappeler une fois encore que SecureTeam01 est une chaîne extrêmement controversée, y compris chez les ufologues.

De nombreux passionnés accusent en effet Tyler Glockner, son éditeur, de diffuser volontairement des canulars et des hoax afin de gagner un maximum d’argent. UFO Theatre avait même mis en ligne plusieurs vidéos de debunking en 2014 afin de dénoncer ses agissements et Scott Brando, l’homme derrière le site UFO of Interest en a fait tout autant à maintes reprises par le passé.

Mots-clés googlegoogle earth