Clicky

Google fait marche arrière pour le blocage des vidéos en lecture automatique dans Chrome

Google a finalement décidé de revenir en arrière et de ne plus bloquer dans Chrome l’audio des publicités vidéos configurées en lecture automatique. La raison invoquée ? Un problème de compatibilité avec certaines applications directement accessibles en ligne.

Introduite avec Chrome 66, cette fonction avait principalement pour but d’améliorer l’expérience utilisateur en coupant automatiquement les pistes audio de toutes les vidéos lancées en lecture automatique sur les pages.

Google Chrome

Loin de se limiter aux clips partagés sur les réseaux sociaux, cette fonction ciblait toutes les vidéos diffusées en ligne.

Chrome ne bloquera bientôt plus les pistes audio des vidéos lancées en lecture automatique

Il semblerait que le problème vienne de là. John Pallet, un des responsables produits de la firme, a effectivement annoncé la suppression pure et simple de cette fonction dans les prochaines versions du navigateur.

En cause, une incompatibilité inopinée avec certaines applications web. Selon le responsable, le nouveau procédé mis en place dans Chrome 66 fonctionnait un peu trop bien et il avait ainsi la fâcheuse tendance à bloquer les pistes audio des applications web et des jeux en ligne.

Google ne reconnaît d’ailleurs pas directement la faute. D’après la firme, le problème viendrait en effet des développeurs qui ont trop tardé à prendre en compte l’intégration de cette fonction.

Un problème de gros sous ?

La firme ne tire pas un trait définitif sur cette fonction. En réalité, le filtre sera de nouveau mis en place en octobre prochain sur Chrome 70. Le géant américain appelle d’ailleurs les développeurs à prendre en considération cette date et à se référer au document mis en place pour l’occasion afin de s’assurer de la conformité de leurs applications.

Il faut tout de même rappeler que cette fonction a été initialement annoncée en septembre dernier. Les développeurs avaient donc plus de six mois pour se préparer à sa mise en place.

Certains observateurs pensent ainsi que le vrai problème ne venait pas des applications ou des jeux en ligne… mais de la régie publicitaire de Google. Cette dernière aurait effectivement vu l’arrivée de cette fonction d’un mauvais œil et elle aurait donc fait pression sur l’équipe en charge du développement de Chrome pour la suspendre temporairement.

C’est tout du moins une théorie. Dans les faits, seul Google connaît les vraies raisons de ce report.

Mots-clés chromegoogle

David

Passionné, colérique, humain.