Google fait une donation de plusieurs millions de dollars à Wikipédia

Wikipédia est sans doute l’un des sites les plus visités au monde. Disponible dans plusieurs langues, le site n’est autre qu’une encyclopédie participative extrêmement bien renseignée. Une encyclopédie gratuite et dont les contributeurs ne sont pas rémunérés. C’est pour cette raison que des appels aux dons sont souvent lancés et la multinationale Google a participé à l’une d’elles lors du World Economic Forum. Le géant américain a tout simplement décidé d’injecter 3,1 millions de dollars chez Wikipédia, montrant son intérêt pour l’encyclopédie participative.

C’est dans un communiqué de presse que Google a dévoilé cet énorme don, faisant s’élever à 7,5 millions de dollars les financements totaux de la firme à Wikipédia.

Wikipédia

Bien évidemment, Google y tire un grand intérêt puisque ce dernier bosse avec Wikipédia sur le Project Tiger !

Google aime et soutient Wikipédia, encyclopédie en ligne participative

Comme expliqué précédemment, c’est lors du World Economic Forum que Google a fait un don de 3,1 millions de dollars à Wikipédia pour une somme totale de 7,5 millions de dollars à ce jour. Un moyen pour Google de montrer son soutien à cette encyclopédie en ligne gratuite.

Mais Google y tire évidemment un intérêt puisque le géant bosse sur le Project Tiger avec Wikipédia. Un projet qui repose sur le machine learning – littéralement l’apprentissage de la machine.

Mais alors qu’est-ce que le Project Tiger ?

Ce projet n’est autre que la mise à disposition d’outils de machine learning à Wikipédia. Grâce à ces derniers, l’encyclopédie en ligne pourra traduire et ajouter des articles dans des langues indiennes parlées par douze communautés du pays. L’objectif est bien évidemment de permettre un accès total et global à l’encyclopédie gratuite, participative, que représente Wikipédia. Un but que le service souhaite atteindre dans un souci de numériser un maximum de connaissances : une encyclopédie numérique, pour faire simple.

Google, de son côté, a déjà pensé à la numérisation de millions d’ouvrages pour en garder une forme numérique. Un moyen d’accéder encore plus simplement, facilement, à la connaissance et aux informations via le web. Nul doute que dans le futur, les firmes tech bosseront toujours plus avec les IA – et donc le machine learning – pour atteindre cet ambitieux objectif.