Google : la recherche sociale débarque dans le monde entier

C’est au début de l’année, en février dernier pour être exact, que Google a lancé de nouvelles fonctions sociales pour son moteur de recherche. Des fonctions permettant à un internaute disposant d’un compte chez la firme de retrouver des suggestions de leurs amis dans les résultats de leurs recherches. Comment ? Tout simplement en s’appuyant sur les principaux réseaux sociaux du moment, à commencer par Twitter. Or, jusqu’à présent, ces fonctions étaient limitées à la version américaine du moteur de recherche et vous serez peut-être heureux d’apprendre que la recherche dite « sociale » est désormais disponible dans tous les pays.

On le sait bien, Google fait évoluer en permanence son moteur de recherche. Parfois, il s’agit d’ajouts invisibles pour l’internaute et concernant l’algorithme utilisé pour classer les pages web, mais parfois il s’agit de changements importants, visibles et qui apportent en outre une réelle plu-value au service. L’exemple le plus frappant, c’est sans conteste l’intégration de ces fameux filtres de recherche qui vous permettent de trouver plus facilement ce que vous recherchez. Des outils vraiment fantastiques, notamment lorsque vous avez l’habitude de consommer pas mal d’actualités.

La recherche sociale n’intéressera pas forcément tout le monde – on trouve encore des millions d’internautes qui évitent soigneusement les réseaux sociaux du moment – mais elle risque néanmoins d’intéresser un bon nombre d’entre vous. Globalement, cette technique consiste à prendre en considération les suggestions des proches des internautes pour personnaliser les résultats de leurs recherches. Pour en profiter, c’est très simple puisqu’il faut disposer d’un compte Google, être présent sur des services comme Twitter et les avoir rattacher en outre à son profil.

Une fois toutes ces conditions remplies, en effectuant certaines recherches, Google sera capable de vous faire remonter des sites partagés par vos contacts. Notons d’ailleurs que ces derniers proviennent aussi bien de vos réseaux sociaux que de Google Chat, Google Reader ou encore Google Buzz. L’intérêt de la chose, finalement, c’est d’obtenir des résultats plus personnalisés et donc normalement plus pertinents, ou tout du moins un peu plus personnalisés que ce qui est actuellement proposé par le moteur de recherche.

Forcément, l’arrivée de la recherche sociale chez nous risque d’avoir un impact considérable sur le positionnement de certaines pages. Plus que jamais, les webmestres devront ainsi s’assurer d’être très présents sur les réseaux pris en charge par cette technologie. D’autant plus que Google n’est pas le seul à céder aux sirènes des réseaux sociaux. Bing s’est aussi mis à la page et s’appuie désormais sur les données des comptes Facebook de ses utilisateurs.