Clicky

Google laisse tomber Maven, son programme militaire

Les employés de Google ont été entendus, la firme de Mountain View laissera tomber son programme militaire Maven lorsque le contrat la liant au gouvernement américain prendra fin, c’est-à-dire en 2019, rapporte Gizmodo qui s’est fendu d’un long article détaillant l’affaire.

On y apprend notamment que, de par son ampleur, la gronde au sein de la compagnie à propos du contrat Maven aura suffi a faire changer d’avis les responsables de Google. La firme, qui s’était engagée à développer pour le compte de l’Armée américaine une intelligence artificielle capable d’analyser des images enregistrées depuis les airs, à l’aide de drones de combats, mettra finalement son projet sur la touche. Il faut dire que le programme Maven suscitait de fortes tensions au sein de l’entreprise.

Diane Greene, la patronne du Cloud chez Google, a annoncé en interne, lors d’une réunion, que la firme de Mountain View comptait laisser son programme militaire Maven de côté.

Le mois dernier, plus de 3000 employés de Google signaient ainsi une missive directement adressée au CEO de la firme demandant l’annulation pure et simple de ce projet. Certains employés en avaient même profité pour joindre à cette lettre leur demande de démission en vue de faire pression sur la direction, et de montrer leur mécontentement à l’égard d’un contrat jugé indésirable.

À l’aube d’une réflexion sur l’IA, Google laisse de côté son programme Maven

Comme l’indique Gizmodo, c’est au cours d’une réunion en interne s’étant tenue le premier juin dernier que Diane Greene, la patronne du Cloud chez Google, a indiqué que la balance avait penché du côté des employés et de leurs revendications.

Membre du conseil d’administration de Google, l’intéressée en a donc profité pour annoncer le non-renouvellement du projet Maven, qui ira en l’occurrence de pair avec la fin du contrat engageant la firme de Mountain View vis-à-vis du gouvernement.

Il semblerait par ailleurs que cette prise de décision s’inscrive dans le cadre d’une réflexion profonde de Google sur l’IA et sur les responsabilités nouvelles qui découlent des avancées dans ce domaine en particulier. De manière plus terre à terre, Google souhaiterait aussi limiter les motifs de mécontentement et d’inquiétude au sein du grand public et chercherait à éviter tout retentissement médiatique qui entacherait son image de marque.

IA et Armée : un terrain glissant pour Google

« Google se bat déjà avec des problèmes de respect de la vie privée en ce qui concerne l’IA et les données ; je ne sais pas ce qu’il se passerait si les médias commençaient à pointer que Google développe secrètement des armes et des technologies en lien avec l’intelligence artificielle, en vue d’améliorer des armes pour le compte de l’industrie de la défense« , indiquait Fei-Fei Li, responsable au sein de la division IA & Cloud, dans un mail envoyé en septembre 2017.

Elle s’y félicitait notamment des performances de Google sur le projet Maven, mais spécifiait qu’il faudrait « éviter à tout prix » de parler d’IA… ou de rentrer trop dans le détail avec la presse.

« Je pense qu’il faudrait faire une bonne opération de communication en racontant l’histoire du Département de la Défense qui collabore avec la GCP (Google Cloud Platform) sur une technologie de cloud basique, tout en évitant à TOUT PRIX toute mention ou implication de l’IA » expliquait-elle il y a moins d’un an.

Crédit illustration : Wikimedia

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.