LeWeb’12 : Google, le Knowledge Graph arrive (doucement) en France

Jusqu’à présent limité aux pays anglophones, le Knowledge Graph de Google est finalement en train d’arriver chez nous. Mieux, certains internautes peuvent même en profiter dès à présent et nous devrions d’ailleurs tous pouvoir en faire de même dans les jours qui viennent. Oui, et on comprend finalement pourquoi la géant de la recherche a décidé de déplacer ses filtres au dessus de l’affichage des résultats de son moteur. Parce que bon, le Knowledge Graph, il prend quand même pas mal de place, hein, et ça prouve finalement tout l’intérêt que la firme lui porte.

Le Knowledge Graph, pour ceux qui ont passé ces derniers mois dans une yourte mongole et qui ne le connaissent pas, s’impose comme une vraie petite révolution. Alors même que Google s’est toujours contenté de répondre aux questions des internautes en leur renvoyant des listes de sites, le moteur a décidé de changer de stratégie et ainsi donc de leur répondre directement.

Google : le Knowledge Graph arrive (doucement) en France

Comment ? Tout simplement grâce à une nouvelle zone qui viendra se fixer dans la partie de droite de la page et qui contiendra des informations factuelles variant suivant les requêtes des internautes. Si ces derniers décident de faire une recherche sur la Californie, par exemple, ils verront apparaître à cet endroit le nombre d’habitants de l’état, le nom de sa capitale, la densité de sa population et même un court descriptif en provenance directe… d’autres sites.

Car en effet, pour son Knowledge Graph, Google s’appuie finalement sur des centaines de sources compilées, des sources parmi lesquelles on va trouver la Wikipédia mais pas seulement.

Et au final, l’arrivée de cette fonctionnalité en France soulève un certain nombre de questions. Après tout, si les internautes voient s’afficher les réponses à leurs questions directement sur le moteur de recherche, ils n’auront plus forcément besoin d’aller fouiner sur les sites pour les obtenir. Du coup, le Knowledge Graph risque d’avoir un impact sur le trafic d’un bon nombre de sites et autant dire que cela risque de faire beaucoup de bruit, surtout en ce moment, surtout avec la presse qui pointe du doigt Google Actualités.

Là, c’est sûr, ça risque de faire grincer quelques dents…



Frédéric Pereira est l'auteur de cet article

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • LeWeb'12 : Be Bound, une application pour rester connecté sans 3G

    LeWeb’12 : Be Bound, une application pour rester connecté sans 3G

    Le réseau 3G ne couvrant que 14% de la planète, on ne peut malheureusement pas rester connecté en permanence et il suffit ainsi que nous nous trouvions dans une zone d’ombre pour se retrouver coupé de tout. Terrifiant, évidemment, et c’est précisément pour cette raison que la startup Altheia a décidé de mettre au point – Be Bound – permettant d’utiliser le réseau 2G pour accéder à ses mails, à la météo, à Twitter et à tous ces outils qui font finalement partie de notre quotidien. D’autant plus intéressant que la 2G, elle, couvre 86%…

  • Megaupload : les fichiers risquent d'être supprimés

    Megaupload : les fichiers risquent d’être supprimés

    Megaupload rapportait beaucoup d’argent, c’est un fait. Mais ce qu’il ne faut pas oublier, c’est qu’il en coûtait beaucoup aussi. Notamment en terme d’infrastructure et donc d’hébergement puisque la société dépensait quelque chose comme 9.000 $ par jour pour pouvoir maintenir son service de stockage de fichiers. Or justement, depuis l’arrestation de Kim Dotcom, tous les comptes de l’entreprise ont été gelés. Ce qui veut donc dire que Megaupload doit beaucoup, vraiment beaucoup, d’argent à son hébergeur. Et s’il ne paye pas, alors ce dernier risque tout simplement de tout supprimer. Ce qui veut donc…

  • Cymera : une application Android pour les amateurs de photos

    Cymera : une application Android pour les amateurs de photos

    On trouve des centaines d’applications dédiées à la photo sur iOS mais il existe également quelques perles sur Google Android. Des perles comme Cymera, un outil qui devrait ravir tous les amateurs de photographie et qui pourrait même remplacer l’application intégrée nativement à la plateforme. Et pour cause puisque Cymera propose une tonne de fonctionnalités vraiment intéressantes comme l’intégration de plusieurs lentilles, la possibilité de s’amuser avec des filtres ou encore des options de partage très poussées et qui vous permettront de partager vos clichés avec toute votre communauté. Non, c’est certain, Cymera est une…


  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -