LeWeb’12 : Google, le Knowledge Graph arrive (doucement) en France

Jusqu’à présent limité aux pays anglophones, le Knowledge Graph de Google est finalement en train d’arriver chez nous. Mieux, certains internautes peuvent même en profiter dès à présent et nous devrions d’ailleurs tous pouvoir en faire de même dans les jours qui viennent. Oui, et on comprend finalement pourquoi la géant de la recherche a décidé de déplacer ses filtres au dessus de l’affichage des résultats de son moteur. Parce que bon, le Knowledge Graph, il prend quand même pas mal de place, hein, et ça prouve finalement tout l’intérêt que la firme lui porte.

Le Knowledge Graph, pour ceux qui ont passé ces derniers mois dans une yourte mongole et qui ne le connaissent pas, s’impose comme une vraie petite révolution. Alors même que Google s’est toujours contenté de répondre aux questions des internautes en leur renvoyant des listes de sites, le moteur a décidé de changer de stratégie et ainsi donc de leur répondre directement.

Google : le Knowledge Graph arrive (doucement) en France

Comment ? Tout simplement grâce à une nouvelle zone qui viendra se fixer dans la partie de droite de la page et qui contiendra des informations factuelles variant suivant les requêtes des internautes. Si ces derniers décident de faire une recherche sur la Californie, par exemple, ils verront apparaître à cet endroit le nombre d’habitants de l’état, le nom de sa capitale, la densité de sa population et même un court descriptif en provenance directe… d’autres sites.

Car en effet, pour son Knowledge Graph, Google s’appuie finalement sur des centaines de sources compilées, des sources parmi lesquelles on va trouver la Wikipédia mais pas seulement.

Et au final, l’arrivée de cette fonctionnalité en France soulève un certain nombre de questions. Après tout, si les internautes voient s’afficher les réponses à leurs questions directement sur le moteur de recherche, ils n’auront plus forcément besoin d’aller fouiner sur les sites pour les obtenir. Du coup, le Knowledge Graph risque d’avoir un impact sur le trafic d’un bon nombre de sites et autant dire que cela risque de faire beaucoup de bruit, surtout en ce moment, surtout avec la presse qui pointe du doigt Google Actualités.

Là, c’est sûr, ça risque de faire grincer quelques dents…



Frédéric Pereira est l'auteur de cet article

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Incredibox : du "human beat-box" en quelques clics

    Incredibox : du « human beat-box » en quelques clics

    Incredibox va sans aucun doute vous permettre de vous détendre et donc de préparer le week-end qui approche à grand pas. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il va vous permettre de vous initier aux joies du « beat box » et même de créer et de partager vos morceaux en quelques clics. Le tout au travers d’une interface bien pensée, très ergonomique et qui s’avère en outre un véritable régal pour les yeux. Moralité, si vous avez envie de laisser libre court à votre fibre artistique, ce n’est pas compliqué, c’est typiquement le service qu’il vous faut…

  • HexGL : un Wipeout dans le navigateur !

    HexGL : un Wipeout dans le navigateur !

    Les jeux en ligne sont en train de prendre un nouveau tournant. On trouve désormais de véritables pépites capable de rivaliser avec certains titres plus traditionnels et disponibles sur nos ordinateurs ou sur nos consoles. On pensera au très bon Bastion, ou même au récent D.E.M.O, mais il y en a bien d’autres encore. D’autres, comme HexGL qui s’impose comme un Wipeout jouable directement dans le navigateur web. Et même s’il n’est pas vraiment comparable à ce dernier, il n’en reste pas moins très intéressant techniquement parlant et nul doute qu’il vous permettra de vous…

  • Microsoft Office Web Apps 2013 : maintenant disponible en version finale !

    Microsoft Office Web Apps 2013 : maintenant disponible en version finale !

    Les Office Web Apps, pour les présenter en quelques mots, sont à Microsoft ce que Drive est à Google. Très concrètement, ces outils s’imposent donc comme une véritable suite bureautique en ligne et capable bien évidemment de s’interconnecter avec les autres services et les autres logiciels de la firme. Et si on en parle aujourd’hui, ce n’est pas pour rien puisque le responsable de SkyDrive vient justement d’annoncer sur Twitter que les Office Web Apps étaient disponibles en version finale pour tous les internautes. Ce qui veut donc dire que tout le monde peut maintenant…


  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -