Clicky

Google : le PDG met en garde son personnel contre l’utilisation à des fins politiques de ses services

Le 21 septembre 2018, Sundar Pichai a envoyé une note à ses employés pour leur rappeler la politique de neutralité de la firme par rapport aux opinions politiques. La note du PDG de Google faisait référence à un courrier électronique qui circulerait en interne et qui laisserait supposer que le géant IT modifie ses résultats de recherche dans le but de privilégier certaines opinions politiques.

Dans sa missive, Sundar Pichai affirme qu’il n’en est rien. Le CEO a également averti son personnel que toute personne enfreignant cette politique de neutralité sera tenue pour responsable par l’entreprise et sera mise à rude épreuve.

Cette note a aussi été l’occasion pour le PDG de Google de donner suite à la publication récente d’une vidéo compromettante de 2016 dans laquelle le cofondateur de Google, Sergey Brin, avouait être déçu et énervé des résultats de l’élection présidentielle américaine de 2016 dans le cadre d’une réunion interne.

Donald Trump accuse Google de prendre parti

En août 2018, Donald Trump a accusé Google de se servir de son moteur de recherche pour supprimer les points de vue des conservateurs. En début de septembre 2018, le ministère de la Justice a annoncé que le procureur général Jeff Sessions allait rencontrer les procureurs généraux pour déterminer si les entreprises technologiques restreignaient intentionnellement le libre échange des opinions politiques sur leurs plateformes.

Récemment, le président américain a réitéré que les médias sociaux faisaient preuve de discrimination envers les partisans de la droite à l’instar d’Alex Jones, un célèbre conspirationniste d’extrême droite, qui s’est fait expulser de plusieurs plateformes en ligne comme Twitter, Facebook et iTunes.

Un projet de décret pour contrôler les plateformes sociales

Le Congrès américain a mené plusieurs enquêtes pour découvrir comment les sociétés technologiques comme Google, Facebook et Twitter géraient les contenus de leur plateforme. Justement, le même 21 septembre 2018, Bloomberg a annoncé l’existence d’un projet de décret émanant de la Maison-Blanche.

Dans les grandes lignes, ce projet de décret ordonnait à certaines agences gouvernementales de proposer des solutions pour garantir la concurrence entre les plateformes numériques et d’éliminer les préjugés tournant autour de ces plateformes. De plus, ce décret demande aux autorités antitrust américaines d’enquêter sur les pratiques de ces plateformes et de découvrir si aucune d’entre elles n’enfreint les lois antitrust.

De son côté, Sundar Pichai rappelle à ses employés l’importance de la confiance que les utilisateurs accordent à l’entreprise et à ses services.

Mots-clés google

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !