Clicky

Google, lui aussi, retire de son Store l’application d’Alain Soral

Il n’aura pas fallu attendre plus d’une semaine pour que Google emboîte le pas d’Apple en choisissant, lui aussi, de retirer de sa boutique l’application « Egalité et Réconciliation », toujours proposée sur le Play Store (contre un peu plus de deux euros), par l’essayiste d’extrême droite Alain Soral. Ce retrait intervient alors que l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), avait appelé sur Twitter, jeudi 20 septembre, la firme à « prendre ses responsabilités rapidement » sur ce dossier.

« Le combat contre la haine sur le net doit mobiliser tous les acteurs et passer à la vitesse supérieure en imposant des délais de retrait plus courts aux opérateurs« , indiquait l’association jeudi 27 septembre, toujours sur Twitter, après avoir décrit la suppression de l’application d’Alain Soral comme une « nouvelle victoire« .

Une semaine après Apple, Google prend également la décision de retirer l’application « Egalité et Réconciliation » d’Alain Soral de son Store. Une décision saluée par l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), qui avait appelé la firme à « prendre ses responsabilités ».

Pour passer à la vitesse supérieure, justement, l’UEJF appelle désormais Google à « poursuivre son action en supprimant la chaîne YouTube d’Alain Soral » (cette dernière compte actuellement un peu plus de 111 000 abonnés), et en cessant de faire apparaître le site du militant nationaliste franco-suisse des résultats de Google Actualités.

L’action d’Alain Soral sur le web de plus en plus remise en cause, notamment au niveau pénal

Comme le rappelle l’AFP, Alain Soral a été condamné en juin à deux peines de prison avec sursis pour incitation à la haine raciale, suite à la publication – sur son site web -, de deux caricatures antisémites. De la même façon, l’intéressé avait également été condamné, en 2016, à une amende de 10 000 euros pour avoir tenu des propos insultants, aux forts relents antisémites, à l’égard du journaliste Frédéric Haziza.

En outre, ce n’est pas la première fois les activités d’Alain Soral sur YouTube sont pointées du doigt. La chaîne, très controversée, de l’essayiste sur la plateforme de vidéo de Google était déjà tombée sous le coup d’une fermeture temporaire en juin dernier pour « non respect du règlement de la communauté«. Elle avait cependant pu être remise en ligne quelques semaines plus tard. Cette fois, c’est semble-t-il une suppression définitive que réclame l’UEJF. Une suppression que l’association pourrait bien finir par obtenir de Google.

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.