Clicky

Google Maps a accidentellement révélé la localisation de sites secrets à Taïwan

Google Maps a commis un bel impair à Taïwan. Le service a en effet révélé par erreur la localisation de plusieurs sites secrets, des sites parmi lesquels se trouvent des silos de missiles.

Pendant longtemps, Google Maps s’est contenté de nous proposer des vues satellitaires, mais tout a changé en 2012. C’est en effet à cette date que Google a annoncé son intention de produire des vues 3D des plus grandes villes du monde. Paris en a bénéficié, de même pour Londres ou encore Los Angeles et New York.

Cette vue en trois dimensions offre de multiples avantages et elle permet notamment de repérer plus facilement les axes à emprunter durant nos déplacements ou même d’apprécier davantage les reliefs des plus grandes villes de ce monde.

Google Maps a révélé la location de plusieurs sites sensibles taïwanais

Google a modélisé de nombreuses villes durant ces sept dernières années, mais la firme avait plus ou moins laissé de côté Taïwan. Du moins jusqu’à présent puisqu’elle a annoncé plus tôt dans la semaine que plusieurs villes taïwanaises bénéficiaient désormais de la vue 3D sur Google Maps.

Des villes comme Taipei, New Taipei, Taoyuan ou encore Taichung.

Si l’information a été plutôt bien reçue par la population, elle semble beaucoup préoccuper le ministère de la Défense de Taïwan. Et c’est assez compréhensible puisque Google a omis de masquer certains sites sensibles.

Selon Yen Teh-fa, le ministre de la Défense nationale, la modélisation des villes citées plus haut a en effet rendu visibles les structures du Bureau de la sécurité nationale, celle du Bureau du renseignement militaire et plusieurs silos de missiles Patriot situés dans le district de Xindian.

Le Ministère de la Défense a demandé à Google de masquer ces sites

Préoccupé par l’exposition fortuite de ces sites, Yen Teh-fa et son bureau ont immédiatement contacté Google afin de demander à l’entreprise de procéder à des ajustements et donc de masquer ces sites.

Le ministre craint en effet que la localisation de ces sites sensibles nuise aux forces armées taïwanaises.

Il peut être utile de rappeler que Taïwan n’est pas le seul pays à reprocher à Google Maps de faire parfois preuve d’un peu trop de zèle. En France, le gouvernement a en effet demandé au géant américain de masquer les sites de toutes les prisons suite à l’évasion de Redoine Faïd.

Mots-clés googlegoogle maps