Google Maps a encore photographié un drôle de truc en Argentine

Google Maps n’est plus à une bizarrerie près et c’est précisément ce que prouve cette nouvelle histoire. Une drôle de forme a en effet été repérée dans un canal situé dans la ville de Buenos Aires. Comme souvent, les théories ne manquent pas.

Google s’échine à modéliser le monde depuis plus d’une décennie. L’entreprise a en effet lancé la toute première version de Maps en 2004.

Google Maps

À l’époque, le service se contentait du strict minimum, mais les choses ont bien changé au cours de ces dernières années.

Google Maps et ses petites bizarreries

Grâce aux nombreuses photographies aériennes intégrées au service et aux images prises par les véhicules de la firme, Google Maps nous offre désormais le monde sur un plateau d’argent.

Le monde, et toutes ses bizarreries avec, bien entendu.

Or justement, en explorant virtuellement la ville de Buenos Aires, en Argentine, des internautes ont eu la surprise de tomber sur une forme insolite flottant dans un des nombreux canaux de la ville.

Insolite, car cette dernière ne correspond pas vraiment aux bateaux voguant habituellement dans la cité. Elle ressemble beaucoup aux raies et elle est ainsi dotée d’un corps triangulaire et bombé se terminant sur une queue effilée longue d’un ou deux mètres.

Relativement massive, la structure mesure près de 14 mètres de long et environ huit mètres de large. Plus étonnant encore, en zoomant au plus près de la structure, il est également possible de voir comme une ombre projetée en dessous d’elle. Un peu comme si elle volait au-dessus de l’eau.

Une drôle de forme qui a donné vie à de nombreuses théories loufoques

Suite à la publication de ces images, de nombreuses théories loufoques ont vu le jour et si certains ont immédiatement pensé à un bug généré par les algorithmes du service, d’autres ont évoqué la piste extraterrestre.

Il est évidemment difficile d’être surpris par ces réactions puisque nous avons pour habitude de mettre tout ce que nous ne comprenons pas ou tout ce que nous n’arrivons pas à expliquer sur le dos des petits gris.

Maintenant, la forme en question rappelle un peu celle des sous-marins touristiques comme l’Aquascope présent à Sainte Maxime depuis trois bonnes décennies maintenant et il pourrait donc s’agir d’un appareil du même genre.

Quant à l’ombre, il faut rappeler que les algorithmes de Google Maps ont parfois des difficultés à évaluer la profondeur de champ. En 2016, plusieurs internautes avaient ainsi cru voir un avion au fond d’un lac situé près de Minneapolis dans l’État du Minnesota.

Après avoir mené une enquête interne, Google a découvert que cette illusion résultait d’un bug au niveau des algorithmes du service. L’avion était bien réel, mais il avait survolé le lac et il ne se trouvait donc pas au fond de l’eau lorsque la photo a été prise.

Mots-clés googlegoogle maps