Clicky

Google Maps et les étranges « cratères » syriens

Il existe vraiment des endroits incroyables sur Terre, des lieux dont on ne soupçonnerait même pas l’existence s’ils n’étaient pas mis au grand jour par Google Maps. C’est le cas notamment des étranges « cratères » syriens que vous pouvez voir sur Maps à cette adresse.

À première vue, on croirait un paysage photographié sur une autre planète. Pourtant il s’agit bien de la Terre, d’un champ volcanique plus exactement.

Google Maps Volcans

L’impressionnant champ volcanique d’Al-Safa en Syrie

Au risque de décevoir les ufologues, non cette photo de Google Maps ne montre pas des cratères laissés par des extraterrestres. Il s’agit en fait d’un champ volcanique situé en Syrie et qui est plus connu sous le nom d’Al-Safa. On l’appelle aussi Tulul al-Safa ou les « collines d’Al-Safa ». L’image aérienne de ce site prise par Google Maps montre de petits cercles sombres dans le sol qui sont étrangement bien alignés. On a du mal à croire que quelque chose d’aussi symétrique ait été formé naturellement, et pourtant c’est bien le cas.

Al-Safa contient au moins 38 cônes de scories répartis sur une superficie de 220 km2. Ces cratères volcaniques se trouvent dans l’ensemble volcanique d’Harrat Ash Shamah, plus exactement dans sa partie nord. Harrat Ash Shamah se trouve lui-même à l’est du plateau volcanique de Jabal Al-Arab, et au nord-est du massif montagneux du Djébel el-Druze, dans le sud de la Syrie, dans le gouvernorat de Soueïda.

Une région habitée depuis des siècles par les Druzes

Les étranges « cratères » syriens visibles sur Google Maps se trouvent dans une région majoritairement habitée par de petites communautés musulmanes qu’on appelle les Druzes. À travers l’histoire, les Druzes ont fréquemment utilisé la région comme un refuge pendant les années de guerre. Les cônes de scories sont en effet de bonne couverture en temps de conflit. Le point culminant s’élève à 889 mètres d’altitude.

Ce champ volcanique est aussi un endroit hostile où la vie est particulièrement difficile. Le site est composé essentiellement de basalte sur toute sa surface, et l’eau y est extrêmement rare. Voilà pourquoi, en dehors des Druzes, seuls quelques archéologues intrépides et les bédouins itinérants le visitent occasionnellement.

Mots-clés googlegoogle maps