Clicky

Google Maps Navigation retardé en Europe ?

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, Google Maps Navigation est la solution GPS proposée par Google sur tous les mobiles fonctionnant sous Android 2.0. Enfin tous les mobiles, pas vraiment, puisque seuls nos amis américains peuvent en bénéficier pour l’instant. En effet, si l’application est disponible chez eux depuis la fin de l’année dernière, le vieux continent, lui, attend toujours sa sortie. Oui et d’après les dernières nouvelles, il semblerait que ce ne soit vraiment pas gagné…

En réalité, un GPS est constitué de plusieurs couches bien distinctes. Pour commencer, on a évidemment la base de données cartographiques. Ensuite, on a également les cartes. Et puis enfin, tout ce qui concerne la conduite et donc tous les panneaux de limitation et autres qui vont bien.

Et contrairement à ce que l’on pense, Google n’a rien de tout ça. Enfin, pas complètement. Si Google Maps US repose sur les cartes propres de la firme, la version européenne de son outil repose quant à elle entièrement sur les données de Tele Atlas ou d’autres fournisseurs. Oui, et quand on sait que Tele Atlas appartient en réalité à TomTom, on se doute bien que ce dernier ne va pas filer ses données à un concurrent qui risque de lui bouffer un bon paquet de parts de marché avec une application… gratuite.

Même chose pour Navteq qui appartient au groupe Nokia. Le même groupe qui a lancé voilà quelques semaines une application concurrente à Google Maps Navigation : Ovi Maps.

D’après un article publié sur Clubic, il semblerait cependant que des discussions aient lieu entre Google et la société AND basée aux Pays-Bas. Cela dit, si ces discussions aboutissent, il faudra encore quelques mois à la firme pour pouvoir intégrer ces données à son application GPS.

Précisons, en outre, que les cartes de Google Maps Navigation ne sont pas stockées localement et qu’il faut donc les télécharger pour en profiter. Ce qui veut tout simplement dire que l’on a plutôt intérêt à avoir un vrai forfait DATA illimité (ce qui n’existe pas vraiment en France puisque les opérateurs actuels partent tous sur une limite de 500 mo) et à faire drôlement attention lorsqu’on sort du territoire…

Et la morale de cette histoire, c’est que le Dieu-Google ne fait pas toujours ce qu’il veut.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.