Google milite pour la transparence des publicités politiques

Désormais, les États-Unis ne sont plus les seuls à tirer avantage de la procédure de vérification de Google. En Europe, le géant de la technologie prévoit la mise en place de nouvelles mesures de précaution en vue des prochaines élections législatives.

Celles-ci sont prévues en 2019. Dans un communiqué publié le mercredi 21 novembre 2018, il affirme que cette optique s’inscrit dans une démarche de transparence et de clarté.

Selon Bloomberg, tout candidat désireux d’acheter un espace publicitaire devra impérativement remplir un formulaire destiné à vérifier son identité. Ledit annonceur sera également tenu d’adresser une demande officielle qui, par la suite, fera l’objet d’un examen rigoureux. Il se voit dans l’obligation de préciser quels parti politique et candidat le paient.

Les nouvelles dispositions mises en place par Google entrent dans le cadre de la lutte contre la circulation des fausses nouvelles.

Un nouveau code de conduite

Il n’y a pas que Google qui a adopté ces mesures. Le fameux réseau social Facebook applique aussi à la lettre le nouveau code de conduite imposé par la Commission européenne. Le leader des moteurs de recherche stipule clairement que, sans vérification approfondie, il est quasi impossible d’acheter des publicités politiques. À ce qu’il paraît, les annonceurs non européens n’auront aucunement le droit de publier des annonces politiques tout au long de la campagne.

Si Google s’en tient aux démarches mises en place aux États-Unis, les candidats aux élections européennes de 2019 et les annonceurs devront aussi fournir leurs pièces d’identité et confirmer leur nationalité. Ces dernières ne seront valides que si elles émanent du gouvernement. À cela s’ajoute un rapport sur la transparence des annonces électorales qui sera publié par le géant numérique. Il expose la liste de tous les annonceurs sans exception, incluant leurs dépenses.

Un plan de lutte contre l’ingérence efficace

Ce système de vérification lancé par Google est en quelque sorte une réponse à la nouvelle règle instaurée par l’Union européenne. Cela concerne essentiellement la protection des données. Ce processus a également pour objectif d’empêcher les campagnes d’ingérence électorale et de désinformation étrangère.

Grâce à Google, les électeurs auront accès à toutes les informations dont ils auront besoin. Tout comme les internautes du monde entier, ils sont autorisés à consulter les publicités en ligne et à se renseigner sur le montant des dépenses de chaque parti et/ou candidat.

Mots-clés google