Clicky

Le gouvernement espagnol a tué Google News

Google News, ou Actualités par chez nous, est un service tenu par le géant de la recherche qui permet de regrouper différents éditeurs de contenus pour qu’on puisse retrouver en un seul endroit toute l’actualité qui nous intéresse en provenance de ces différents médias. Sur le papier, l’idée n’est pas mauvaise, mais voila que depuis quelques temps maintenant la presse traditionnelle voit Google News d’un mauvais œil.

Accusé d’afficher leurs articles dans son service, Google se voit ainsi contraint de fermer boutique en Espagne. Une première mondiale, puisque même la presse allemande qui s’était montrée plutôt hostile n’a pas été si loin. Bien entendu, ça mérite quelques explications, et c’est justement ici que vous allez pouvoir les retrouver. Avouez que ça tombe plutôt bien.

Google News Espagne

À la base, Google ne demande rien aux éditeurs : ce sont bel et bien ces derniers qui font la demande d’être affichés sur Google News. Si cette demande est acceptée, leurs articles sont alors repris sur le service, mais de façon incomplète : seul un extrait est affiché, accompagné d’une image s’il y en a une.

C’est cet extrait qui pose problème puisque la presse considère que Google devrait les payer pour profiter de ce nectar de journaliste. Certains diront qu’ils n’avaient qu’à pas mettre les pieds sur Google News, mais bon.

Quoiqu’il en soit, le gouvernement espagnol a voté une loi qui oblige les éditeurs de contenus à facturer Google chaque fois que ce dernier utilise des extraits de leurs articles dans News. Non seulement la possibilité de facturer Google leur est donc donnée, mais elle est en plus obligatoire : en Espagne, vous n’avez plus le droit d’être sur Google News gratuitement !

Devant ceci, et sachant que Google ne fait pas d’argent directement avec Google News, la décision a été prise de fermer le service en Espagne où il disparaîtra le 16 décembre prochain alors que la loi entrera en vigueur en janvier. Les éditeurs espagnols seront par ailleurs supprimés des autres Google News que l’on peut trouver de par le monde.

Comme quoi, la loi peut effectivement faire plier Google. Quant à savoir si c’était la façon intelligente de faire, c’est là une toute autre question.

Via