Clicky

Google voudrait obliger les constructeurs à proposer les dernières versions d’Android

Le gros problème d’Android, c’est la fragmentation : dans le monde du petit robot vert, on trouve de tout. Nous pouvons ainsi y croiser des smartphones et tablettes sous la dernière version d’Android, la 4.4 KitKat, mais ce n’est pas tout, loin de là, puisqu’on peut aussi retrouver une grande partie des différentes versions de l’OS… jusqu’à Gingerbread qui est maintenant âgée de plus de trois ans. Autrement dit, la planète Android ne ressemble plus à rien, et les constructeurs ne semblent rien y faire.

En effet, il n’est pas rare que de nouveaux smartphones sortent avec des versions d’Android qui ne sont pas la dernière. Aussi, si on souhaite un système à jour, le choix du smartphone est tout de suite beaucoup plus restreint, ce qui est plutôt dommageable quand on se dit que la force d’Android c’est d’être disponible un peu partout…

Google veut mettre KitKat partout

Google veut mettre KitKat partout

Du coup, Google n’est pas content et si des rumeurs disaient déjà que le géant de la recherche voulait calmer Samsung qui se permettait une trop grande personnalisation, aujourd’hui ce sont de nouveaux bruits de couloir qui apparaissent. Soit la fuite d’un document qui semble officiel et qui indique que Google souhaite mettre un terme à la fragmentation.

Selon ce document, chaque version d’Android disposera donc désormais d’une « fenêtre d’approbation » : si un constructeur souhaite intégrer à son terminal les services Google comme les applications Google ou Google Play Services, il devra proposer une version d’Android dont la fenêtre d’approbation n’est pas encore fermée.

Toutes les versions d’Android jusqu’à la 4.1 Jelly Bean sont ainsi déjà fermées depuis le 1er février. Quant aux autres versions, la fenêtre de la 4.2 se verra fermée le 24 avril prochain et la 4.3 verra son terme le 31 juillet 2014. Il semblerait ainsi que la fenêtre d’une version soit fermée 9 mois après qu’une nouvelle version soit sortie.

Difficile de dire si cela suffira à stopper, ou même ralentir, la fragmentation.

Via

Share this post

Jérémy

Étudiant en maths, Jérémy est un passionné qui touche un peu à tout, et plus particulièrement au développement web et à l'actualité high-tech qu'il partage avec vous sur Machineo et surtout ici-même.

4 comments

Ajouter le votre.
  1. reda 11 février, 2014 at 23:14 Répondre

    Je pense que c’est plutot les constructeurs qui imposent leurs loi. C’est difficile de serner ce type de business plan surtout avec l’apparition de windows sur le marché. Google ne voudrai pas perdre ses clients…

Publier un nouveau commentaire.