Google Panda : plus de déploiement manuel mais une intégration aux mises à jour du moteur de recherche

Google Panda aura marqué une véritable rupture dans la stratégie du géant de la recherche. Jusque là, ce dernier s’était toujours contenté de mises à jour mineures pour son algorithme, mais c’est finalement en 2011 qu’il a décidé de frapper un grand coup en lançant un animal qui a semé la zizanie sur le web. Depuis lors, Google a déployé manuellement plusieurs mises à jour de Panda, mais il semblerait que cette époque soit totalement révolue. Profitant du SMX West, Matt Cutts a ainsi annoncé que l’algorithme serait désormais intégré à toutes les mises à jour du moteur. La 25ème édition de Panda sera donc la dernière.

Qu’est ce que ça veut dire ? Pas mal de choses en fait. Si Google a décidé d’intégrer Panda aux mises à jour automatiques de son algorithme, c’est surtout parce que la firme est finalement parvenu à trouver le juste équilibre qui lui manquait. En tout état de cause, nous ne devrions donc plus assister à de grands bouleversements. C’est évidemment une bonne chose et nul doute que les webmestres et autres éditeurs de contenus ne manqueront pas de pousser un énorme soupir de soulagement. Il faut dire aussi que l’animal s’est montré particulièrement belliqueux par le passé, allant même jusqu’à condamner purement et simplement certains sites du jour au lendemain.

Google Panda, le déploiement manuel est terminé

Le déploiement manuel de Google Panda est terminé, ce dernier sera désormais intégré aux mises à jour automatiques du moteur de recherche.

Mais attention, car tout n’est pas fini pour autant. Non, il ne faut pas oublier que Panda n’est pas le seul animal à écumer le web. Et non, car ce dernier a un autre compagnon particulièrement redouté des experts en référencement : Pingouin. Un algorithme très difficile à cerner et qui a tout simplement été conçu pour « récompenser » les sites de qualité. Selon quels critères ? Toute la question est là, bien évidemment, mais il semblerait que ce dernier s’appuie essentiellement sur le « linking » externe, et plus précisément sur les liens entrants, pour déterminer si le positionnement d’une page est mérité. En gros, et pour faire simple, l’objectif du manchot est tout simplement de faire la chasse à tous les sites qui ont utilisé, un beau jour, des techniques dites « Black Hat ».

Le plus ironique, dans l’histoire, étant que Google n’a jamais vraiment communiqué sur les techniques autorisées ou interdites.

Pour finir, on peut rappeler que la 25ème mise à jour de Panda est actuellement en train d’être déployée. Et si l’on en croit les experts de la chose, il semblerait que cette dernière ait été mise en place entre jeudi et vendredi dernier. D’ailleurs, si certains d’entre vous maitrisent bien le sujet, je serais très curieux d’avoir leurs retours sur le sujet.

Via (Crédits PhotoManyman)