Google plancherait en douce sur une plateforme de jeu vidéo en streaming

Google a pour projet de lancer une plateforme de jeu vidéo en streaming et chercherait actuellement des soutiens parmi les développeurs et les grands acteurs de l’industrie. C’est en tout cas ce que rapporte l’incontournable Jason Schreier, de Kotaku, qui a mené l’enquête auprès de cinq sources proches du dossier. La firme de Mountain View aurait également profité de l’édition 2018 de l’E3 pour rencontrer différents studios en vue d’éventuels rachats.

Une chose est claire, ça bouge du côté de chez Google. La stratégie du groupe s’articulerait notamment autours de trois grands axes : en premier lieu, la création d’une plateforme de streaming spécialement pensée pour le jeu vidéo, mais aussi la vente d’un produit hardware ainsi que la mise en place d’un programme visant à développer du contenu qui viendra par la suite nourrir le service. Cela passerait soit par le recrutement de personnel dédié à cette tache, soit par le rachat de studio entier. L’objectif étant également de développer la « killer-app » qui attirera l’attention du chaland sur cette nouvelle plateforme.

Selon les informations obtenues par Kotaku, Google travaillerait actuellement – en secret – à l’élaboration d’un service de jeu vidéo en streaming. Nom de code actuel : « Yeti ».

À noter que les informations collectées par Jason Shreier complètent un article que The Information publiait en février dernier. On y découvrait notamment que Google avait déjà nommé son projet « Yeti » et que le service en streaming de la firme pourrait ressembler à ce que Sony et Nvidia proposent avec leur PlayStation Now et GeForce Now respectifs. Mention était également faite d’une sorte de Chromecast destiné au gaming. S’agirait-il du produit hardware évoqué en cette fin juin par Kotaku ? Probablement.

Google bien décidé à faire une entrée fracassante dans le secteur

Pour le média spécialisé, il est en tout cas évident que Google cherche à frapper un grand coup sans pour autant se lancer dans la construction de consoles de jeu au sens traditionnel du terme. La firme aurait donc pour but de passer à l’étape suivante et de s’attaquer au streaming. Un « support » de plus en plus souvent désigné comme l’avenir du jeu vidéo par certaines grandes figures du milieu (Yves Guillemot, le président d’Ubisoft, en tête).

Reste que la tache pourrait s’avérer ardue. Comme le rappelle Kotaku d’autres ont tenté de se lancer dans le gaming… sans grand succès. Amazon, par exemple, n’a pas hésité à investir massivement sur ce marché ces dernières années en acquérant des studios, mais aussi des services tels que Twitch. Des investissements qui n’ont pas encore permis à Amazon de percer face aux ténors que sont Microsoft, Nintendo et Sony.

La firme de Mountain View a toutefois pour elle d’avoir tout autant de disponibilités financières qu’Amazon, et de plancher sur un projet bien précis qui a de bonnes chances d’aboutir. On sait également que Google a récemment recruté l’expérimenté Phil Harisson (qui est passé par Sony, Atari, Gaikai et Microsoft), et que le géant californien dispose à la fois d’excellentes infrastructures réseau et de connaissance pointues dans le domaine de la compression Audio / Vidéo. Les deux mamelles d’un service de streaming efficace. Attention donc de ne pas sous-estimer le groupe, qui arriverait en outre sur un marché actuellement en pleine mutation.