Google Play : jeux, apps, livres, films et musique au même endroit

Je n’y croyais pas en lisant la nouvelle mais il semblerait que ce soit bien le cas. En quelques secondes, Google a effectivement décidé de tourner une énorme page de son histoire en fermant définitivement ses différentes boutiques spécialisées dans les applications, les livres, les films ou encore la musique. Mais rassurez-vous car ces derniers n’ont pas totalement disparu de la toile. Non, en réalité, ils ont fusionné pour donner vie à un tout nouveau service dédié au divertissement : Google Play. Et autant dire que ça fait quand même drôlement bizarre, surtout pour le Market en fait.

Google Play : jeux, apps, livres, films et musique au même endroit

Google Play : quatre pôles thématiques

Google Play va donc se structurer autour de quatre pôles : Movies, Music, Apps & Games et Books. Comme leur nom l’indique, ces pôles vont nous permettre d’accéder à du contenu spécifique et on pourra ainsi trouver plus facilement du contenu pour nos différents terminaux. Intéressant, bien sûr, mais on soulignera tout de même le fait que tous ces contenus ne seront pas forcément accessibles chez nous. En France, Google Play se contente de renvoyer l’internaute vers le Market. Mais si l’on décide de passer par un VPN et de se localiser aux Etats-Unis, alors cela change du tout au tout et il devient ainsi possible d’accéder aux livres, aux films et à la musique. Je vous invite d’ailleurs à faire l’essai par vous-mêmes si vous en avez la possibilité.

Google Play

Google Play : une page épurée et accessible

Quoi qu’il en soit, Google Play (US) est plutôt bien structuré. En haut de la page, on retrouve un diaporama qui met en avant certains produits proposés par la firme. Un peu plus bas, nous avons une colonne latérale située à gauche qui nous permet de naviguer plus aisément au sein des différentes rubriques du service et qui met en valeur les meilleurs albums, les meilleurs livres, les meilleurs films et les meilleures applications. Le contenu de la page, quant à lui, nous offre la possibilité d’accéder à différentes sélections thématiques. On appréciera tout particulièrement les énormes boutons qui nous permettront de savoir quels sont les médias les plus en vogue auprès des utilisateurs de la plateforme.

Google Play

Google Play : des tarifs similaires à ceux des autres boutiques

Et si on parlait un peu d’argent ? On aurait pu penser que l’offre de Google Play allait être plus compétitive que la concurrence mais il n’en est malheureusement rien. Pour les films, par exemple, on retrouve exactement les mêmes forfaits qu’ailleurs, soit des long-métrages à 1.99 $, à 3.99 $ ou à 9.99 $ selon leur date de parution. Notons au passage que le catalogue n’est pas particulièrement étoffé, on trouve ainsi une poignée de films dans les différentes catégories proposées. Pour la musique, pas de grosses surprises non plus. Si vous avez déjà accédé à la boutique de Google Music, vous retrouverez exactement le même contenu et les mêmes tarifs. Le truc assez cool, quand même, c’est qu’il est possible d’écouter les albums avant de les acheter. Ah, mon assistante russe me signale dans l’oreillette que la plupart des boutiques concurrentes proposent déjà cette fonctionnalité.

Google Play

Google Play : un concept rentable

Mais au final, Google Play est tout de même une avancée majeure dans la stratégie du géant de la recherche. Jusqu’à présent, l’internaute devait se rendre sur plusieurs services différents pour trouver du contenu adapté à ses attentes et à ses envies. Désormais, tout se passera sur le même service et ce sera quand même beaucoup plus clair comme ça. L’avantage pour Google n’est d’ailleurs pas anodin puisqu’un visiteur passant pour fouiner dans le Market pourra ainsi être tenté d’aller aussi fouiller dans la musique ou dans les films. Pour un service aussi fréquenté que ce dernier, le taux de transformation peut très vite atteindre des sommets et nul doute que ce nouveau portail permettra à la firme d’augmenter encore un peu plus ses bénéfices.

Pour terminer, on précisera que Google est actuellement en train de négocier des droits avec plusieurs industries afin de proposer son catalogue complet dans tous les pays du globe. Toutefois, cela ne se fera sans doute pas en quelques jours alors il vaudra mieux s’armer de patience.

Et vous alors, vous en pensez quoi ?



Frédéric Pereira est l'auteur de cet article

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Google va fermer Picnik, Urchin, Sky Map et trois autres services

    Google va fermer Picnik, Urchin, Sky Map et trois autres services

    Google est une firme très prolifique et elle a ainsi pour habitude de lancer très régulièrement de nouveaux services. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle rencontre systématiquement le succès et elle a ainsi très souvent tendance à fermer les outils qui ne rencontrent pas le succès escompté. On se souviendra d’ailleurs avec émotion de Buzz ou encore de Wave. En ce début d’année, le géant de la recherche a d’ailleurs décidé de faire un grand coup de ménage et ce ne sont pas moins de six services qui fermeront très prochainement leurs portes. Des…

  • Google+ : 9 nouvelles fonctionnalités et ouverture de la beta !

    Google+ : deux nouveautés pour la gestion des photos

    Si Google+ ne dispose pas encore d’une communauté aussi importante que Facebook, c’est vrai, mais il n’a certainement pas à rougir face à ce dernier. Et pour cause puisque Google n’a de cesse de le faire évoluer afin de répondre aux attentes de sa communauté. Cette semaine ne fait d’ailleurs pas exception à la règle puisque la firme a déployé au début de la semaine deux nouveautés qui concernent la gestion des photos et qui devraient intéresser un bon nombre d’entre vous : les diaporamas et le téléchargement des albums. Sympa, non ? Carrément, et…

  • Ice Cream Sandwich + Jelly Bean = 16,7 % du parc Android

    Ice Cream Sandwich + Jelly Bean = 16,7 % du parc Android

    Google Android est une très bonne plateforme mobile, c’est un fait, mais elle souffre malheureusement d’un énorme défaut : la fragmentation des terminaux. Les derniers chiffres qui viennent de tomber le prouvent d’ailleurs une fois de plus puisque Ice Cream Sandwich et Jelly Bean ne représentent, à eux deux, que 16,7 % du parc Android. Oui, moins de 20 %, ce qui est d’autant plus rageant que la quatrième version majeure de la plateforme est quand même disponible depuis plusieurs mois déjà… Sur ces 16,7 %, il faut d’ailleurs préciser que Ice Cream Sandwich totalise…


  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -