Histoires : Google+ va vous faire le récit de vos vacances, et plus si affinités

Google+ s’est enrichi d’un certain nombre de fonctionnalités au fil des années. En octobre dernier, il a même lancé un nouvel outil visant à créer des films automatiques en fonction des médias stockés sur un téléphone portable. A présent, il remet le couvert avec un deuxième outil du même genre : Histoires. Et autant le dire clairement, ce dernier ne sera pas forcément du goût de tout le monde.

Et c’est bien normal puisqu’il va lui aussi se baser sur les médias et sur les informations de localisation d’un individu pour générer un montage faisant office de récit de voyage. Tout ça dans l’optique de nous faire gagner un temps précieux, pour que nous n’ayons pas besoin de trier à la main nos clichés.

Google+ Histoires

Mais comment ça fonctionne, finalement ? En réalité, Histoires va droit à l’essentiel en analysant finement toutes les photos attachées à votre compte Google+. Il s’appuiera ensuite sur la date de prise de vue et sur la localisation de vos clichés pour générer un montage interactif accessible par l’intermédiaire d’un simple lien.

En se rendant sur cette page, vous pourrez suivre avec précision le déroulé de vos voyages en jouant avec la molette de votre souris, Google+ se chargeant bien évidemment de l’organisation et de l’agencement de vos photos. De temps à autres, nous verrons même apparaître des séparateurs scindant chaque journée de notre périple, avec quelques plans en prime pour que nous nous rappelions de chaque lieu visité.

Pour le moment, cette fonction n’est pas disponible sur tous les comptes, mais elle devrait être déployée d’ici les prochains jours, ou les prochaines semaines. Si vous voulez voir à quoi ressemblent les récits générés par Histoires, c’est parfaitement possible et vous en avez ainsi trois exemples ici : la balade de Tom de Dorlodot en Polynésie, une semaine en compagnie de Steve Aoki et les dernières vacances de Anil Sabharwal.

Bon, après faut avouer que le résultat n’est pas mauvais du tout, hein.

Via