Google rachète Lytro, spécialiste en photographie de champ lumineux, pour 40 millions

Basé à Mountain View, comme Google, Lytro vient d’être racheté par le géant californien pour la modique somme de 40 millions de dollars indique TechCrunch. Un investissement consenti pour profiter de certaines technologies mises au point par Lytro, et notamment celle concernant la photographie de champ lumineux, qui permettra très probablement à Google d’accentuer ses efforts dans le domaine de la réalité virtuelle.

La firme de Mountain View (la plus grosse des deux en l’occurrence) a d’ailleurs lancé le 14 mars dernier une application de VR sur Steam. Baptisée « Welcome to Light Fields« , cette dernière se présente comme un aperçu de la « technologie émergente« que Google « utilisera pour donner vie à sa prochaine génération de contenus en réalité virtuelle« . Une mention qui laisse peu de doutes quant aux ambitions de la firme pour sa nouvelle filiale.

Google a décidé de se payer les faveurs de Lytro, connu pour avoir développé une technologie de photographie de champ lumineux. Un récent rachat qui se chiffre à 40 millions de dollars.

Il faut dire que la principale technologie développée par Lytro est plutôt au point. Elle avait notamment été déployée sur certains des appareils construits par la start-up (comme le « Illum«  visible ci-dessus, dont le lancement remonte à 2011). Des appareils photo d’un genre nouveau qui permettaient notamment – et au travers de cette fameuse photographie de champ lumineux – de donner une dimension inédite aux clichés.

La photographie de champ lumineux : une technologie prometteuse

Google ne s’y est d’ailleurs pas trompé, il y a du potentiel chez Lytro. Sa technologie fétiche permettant par exemple de prendre une photo et d’en modifier la mise au point après coup, et à la volée, en cliquant tout bêtement sur une partie ou une autre de l’image.

La firme ne s’est toutefois pas contentée de lancer son Illum en 2011, elle a par la suite amélioré son concept au travers de deux appareils supplémentaires, dont une caméra commercialisée en 2016 qui avait la particularité de permettre la modification rapide du focus et de la profondeur de champ en vue de simplifier le travail sur les effets spéciaux.

Au travers de cette technologie, que Lytro a su améliorer au fil des années et adapter à ses différents appareils, Google pourrait tenir le ticket gagnant permettant aux vidéos et photos en VR de franchir un cap nouveau. C’est en tout cas l’objectif affiché par l’entreprise, qui devrait en outre profiter de la cinquantaine de  brevets déposés par Lytro pour des technologies relatives à la réalité virtuelle.

Mots-clés googlelytro