Google donne (enfin) les raisons de l’abandon de Reader

C’était il y presque 3 mois, à la mi-mars, la nouvelle est tombée d’un coup, froide et cruelle : Google Reader fermera définitivement ses portes, laissant tous ses utilisateurs dans le plus grand désarroi. Bien sûr, les remplaçants ne sont pas présents en petit nombre mais Reader faisait quand même autorité dans le domaine, avec une interface sobre, sans fioritures, permettant une utilisation rapide et efficace. Le problème avec cette annonce, c’est qu’elle n’a jamais été accompagnée d’explications. Bien sûr, généralement, Google ferme un service lorsque ses utilisateurs ne sont plus très nombreux, mais la mobilisation qui a suivi le ménage de printemps de Google montre bien que le nombre d’utilisateurs de Reader restait très important.

Alors pourquoi ? Aujourd’hui, la réponse est là, nous venant directement de Richard Gringas, directeur des produits sociaux et de news de Google. Une réponse qui, même si elle donne un certain point de vue sur la question, n’est pas si convaincante que ça…

Google Reader

Selon notre homme, donc, c’est notre façon de lire les nouvelles qui a changé, avec l’avènement des réseaux sociaux et de Twitter en particulier : l’information est maintenant constante, en mouvement permanent, et beaucoup de personnes se sont en effet tournées vers d’autres types de services permettant une expérience différente de celle offerte par les agrégateurs de flux RSS. Pour Google, donc, utiliser un agrégateur de flux, c’est attendre l’information de façon passive, trop passive à leur goût. Et c’est ce qui motive des projets comme Google Now qui nous donnent « la bonne information, au bon moment« .

Je ne sais pas vous, mais personnellement, j’ai peine à croire que l’on puisse trouver cela convaincant. Bien sûr, Google Now est pratique, mais pour qu’il devine quelle information il nous faut, il faut d’abord rechercher quelque chose en rapport avec elle : qu’en est-il de l’utilisateur cherchant à suivre les nouvelles en général ou sur un thème particulier ? Selon Google, donc, il ne resterait que les réseaux sociaux. En soi, ce n’est pas si bête que ça, bien sûr : les sites et blogs que l’on suit peuvent être retrouvés sur au moins un réseau social. Seulement voila, ce n’est pas la chose la plus pratique du monde et, personnellement, je pense qu’aucun outil à l’heure actuelle ne peut concurrencer les agrégateurs de flux.

Via



Jérémy Heleine est l'auteur de cet article

Étudiant en maths, Jérémy est un passionné qui touche un peu à tout, et plus particulièrement au développement web et à l'actualité high-tech qu'il partage avec vous sur Machineo et surtout ici-même.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Brick Force, un FPS multi à la sauce Minecraft

    Brick Force, un FPS multi à la sauce Minecraft

    Minecraft avec du FPS dedans, ça te parle ? On est d’accord, c’est un joli concept et ce dernier va justement très bientôt prendre vie. Car en effet, un tout nouveau titre s’apprête à débouler sur la toile et sur nos bécanes. Un titre du nom de Brick Force qui te permettra de créer tes niveaux comme si tu étais sur Minecraft tout en affrontant des adversaires comme dans n’importe quel FPS. Yep, on est d’accord, c’est super prometteur et si on en parle ce n’est pas pour rien puisque la bêta va ouvrir ses…

  • Alto : AOL se lance dans un nouveau webmail

    Alto : AOL se lance dans un nouveau webmail

    En matière de webmail, la concurrence est rude. Gmail, Hotmail, Yahoo, autant de ténors du genre face auxquels il est évidemment très difficile de faire face. AOL ne l’entend visiblement pas de cette oreille et la firme est ainsi bien décidé à faire la différence avec un tout nouveau webmail qui débarquera dans le monde au début de l’année prochaine. Son nom ? Alto, et on peut dire que ce dernier est plutôt prometteur puisqu’il a le bon goût de réunir à un seul et même endroit toutes les bonnes idées de la concurrence. Et si l’on…

  • LeWeb'12 : Taxibeat, pour louer un taxi avec son smartphone

    LeWeb’12 : Taxibeat, pour louer un taxi avec son smartphone

    Taxibeat est un service très prometteur et qui risque d’intéresser pas mal de monde. Ce dernier se présente effectivement sous la forme d’une application mobile qui va vous permettre de louer un taxi avec votre smartphone. Exactement comme Uber, donc, mais en moins cher puisqu’elle s’appuie en réalité sur des taxis indépendants, des taxis qui proposent donc des tarifs bien plus abordables. Un concept plutôt prometteur et qui vient tout juste d’arriver en Ile-de-France puisqu’il est désormais possible d’en profiter sur Paris. Et forcément, ce n’est que le début, hein, parce qu’ils ne vont sans…


  • Jamil Leclaire

    Personnellement l’avantage de flux est que l’on peut suivre un blog sans forcément devoir aller dessus sans arrêt pour connaître les news.

    Dans peu de temps on peut aussi se dire que les Pages (présente dans tous les réseaux sociaux) peuvent ressembler les bon vieux blogs.

    • http://www.tassedecafe.org/ Jérémy

      Exactement, les flux RSS représentent un gain de temps que les réseaux sociaux n’égalent pas (pas encore du moins).

    • http://www.fredzone.org Fred

      Je suis d’accord avec toi mais j’espère franchement que les pages ne viendront pas se substituer aux blogs, ce serait quand même dommage que ces derniers disparaissent hein :s

      • Jamil Leclaire

        Non je ne disais pas ça dans le sens que je voulais que ça arrive mais dans le sens que si l’on prend l’argument de Google, on pourrait aller à cette extrême là de dire que les pages sur réseaux sociaux se substituent aux blogs

  • bibousiq

    Si c’est là la seule explication donnée, elle ne me convainc pas des masses non plus…

    • http://www.fredzone.org Fred

      Mouais, je crois qu’on en est tous au même point.

      • bibousiq

        Ça me rassure…ou pas ;)

  • Yanosh94

    Pourquoi avoir crée Google Flux alors si ils veulent qu’on passe par les reseaux sociaux

  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -